A la uneActualitésSociété

NÎMES L’avenir du Marché gare va se jouer avec la SPL Agate

L'entrée du Marché gare à Nîmes. (photo Baptiste Manzinali Objectif Gard)
Le château d’eau de Marché gare. Photo : SLP Agate)

Le secteur du Marché Gare, site en mutation et en devenir mais délaissé depuis trois décades, s’inscrit dans la dynamique de transformation de la Porte Ouest de l’agglomération nîmoise en articulation avec de nombreux projets visant à redéfinir le fonctionnement de ce secteur.

Situé en entrée de ville, la localisation du Marché Gare lui confère une place stratégique en prise directe avec les grandes infrastructures existantes et futures, entre autres la transformation de la gare de Saint Césaire en Pôle d’Echange Multimodal (PEM), la réalisation d’un contournement Ouest de la Ville ou encore la mise en œuvre d’un Transport en Commun en Site Propre (TCSP) raccordé au futur PEM.

La zone d’activité économique du Marché Gare a fait l’objet d’un transfert de compétences au profit de la Communauté d’Agglomération de Nîmes Métropole et celle-ci a souhaité poursuivre le projet de restructuration de ce secteur stratégique par la création d’une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC).

Agroalimentaire et tertiaire

Le Marché Gare apparaît comme un secteur d’enjeux pour le territoire de l’agglomération de la Ville de Nîmes, et même s’il a gardé une vocation agroalimentaire dominante pour se maintenir comme un lieu central de l’économie locale, de nombreuses transformations et dégradations nuisent aujourd’hui à son fonctionnement. En conséquence et dans le cadre de l’aménagement de la future ZAC, il convient de mettre en œuvre l’ensemble des outils dont dispose la collectivité, en l’espèce d’y instaurer un droit de préemption sur les fonds de commerces.

Le Conseil Communautaire de Nîmes Métropole a approuvé d’une part, la réalisation d’une opération d’aménagement du secteur Marché Gare, d’autre part la concession d’aménagement du Marché Gare au profit de la SPL Agate depuis le 16 mars 2020 pour une durée de 12 ans. Il est indispensable pour la SPL Agate, en tant que concessionnaire, de disposer des outils de maîtrise foncière tel que le droit de préemption sur les fonds et baux commerciaux. Le Conseil municipal a donc délégué l’exercice du droit de préemption commercial sur le secteur du Marché jusqu’à la fin de l’opération.

Pour Vincent Bouget de la liste Nîmes citoyenne à gauche, « Trop de pouvoirs sont délégués à la SPL Agate. » Valérie Rouverand, du groupe des Progressistes, a posé la question du devenir du Marché gare et Pascal Gourdel a répondu, « C’est l’agglo qui aura la main sur le projet et ce secteur. Actuellement c’est prévu pour être de l’agro-alimentaire mais peut-être que ça changera. »

Si vous voulez en savoir plus ObjectifGard est disponible en kiosque pour 0,90 euro et vous dévoile le projet en avant-première.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Un commentaire

  1. 3 décades, soit 3 périodes de 10 jours ( 1 mois donc), il n’y a pas le feu au lac, ce n’est pas comme si ça durait depuis 3 décennies 30 ans)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité