ActualitésCulture

NÎMES La SPL Culture et Patrimoine rend des comptes

Le Musée de la romanité (Photo Archives Anthony Maurin).

La ville de Nîmes est membre de la société publique locale SPL Culture et Patrimoine depuis le 1er avril 2017, date d’approbation de la création de ladite SPL, et dispose à ce titre de représentants au sein du conseil d’administration. Voici le rapport annuel 2019.

Les représentants des collectivités territoriales siégeant au conseil d’administration de la SPL Culture et Patrimoine ont établi leur rapport au titre de l’année 2019, sur lequel est appelé à se prononcer le conseil municipal.

La ville de Nîmes est concernée car elle a confié à la SPL la préparation de l’ouverture du Musée de la romanité dans le cadre d’un contrat de prestations de service puis à compter du 01/03/2018 l’exploitation dudit par convention de concession de service public.

Parmi les activités pour le compte de la ville de Nîmes ayant généré une importante activité en 2019, on relève depuis le 02 juin 2018, date de l’inauguration du Musée de la romanité, 400 000 visiteurs en 20 mois sont venus admirer les collections.

La seconde exposition temporaire " Pompéi, un récit oublié " a attiré quant à elle plus de 162 000 visiteurs, d’avril à octobre 2019. La privatisation des espaces ( séminaires , conférences...) a permis d’accueillir plus de 150 entreprises, associations, fédérations ou collectivités et un nouveau directeur général a été nommé depuis le 20 juin 2019.

Pour les aspects purement financiers, les comptes annuels 2019, affectation de résultat, bilan (actif/passif), compte de résultat sont joints et couvrent un exercice de 12 mois correspondant à l’exercice 2019 avec comparaison avec l’exercice précédent et résultats des cinq derniers exercices seront prêts à l'emploi.

Globalement, à la date du 31 décembre 2019, date de clôture de l’exercice, le résultat d’exploitation est négatif de 2 000 euros (contre un résultat positif de 274 000 euros en 2018). Concernant le résultat net global, l’exercice clos le 31 décembre 2019 se traduit par un bénéfice net d’impôt de 8 000 euros.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité