A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM En Roumanie, Nîmes veut reprendre son envol dans sa poule

Julien Rebichon et les siens ont l'opportunité de décrocher une deuxième victoire dans cette Coupe d'Europe (Photo Anthony Maurin)

Battu à domicile la semaine dernière, l'USAM Nîmes Gard dispute à 18h45 la 4e journée de la Ligue européenne de l'EHF chez les Roumains du Dinamo Bucarest. Un succès permettrait aux Nîmois de bien se placer dans la course aux huitièmes.

S'ils ont eu le temps de visiter une partie de Bucarest en trottinette électrique, dimanche, les Usamistes ne sont pas partis en Roumanie pour faire du tourisme. Défaits la semaine dernière (24-25) par les Suédois de l'IFK Kristianstad, après avoir remporté le premier match chez les Slovaques du Tatran Presov (22-28), les Nîmois ont l'opportunité de décrocher un deuxième succès dans la salle du Dinamo Bucarest. Un déplacement idéalement préparé par la Green team qui s'est facilement imposée à Ivry (33-25), samedi en Lidl Starligue. De quoi enchaîner sereinement après avoir subi deux défaites consécutives contre le PSG (27-31) et donc Kristianstad. "Encore une fois il faut relativiser, ce sont des équipes de haut niveau. En Coupe d'Europe, on est dans une poule difficile", souligne le coach, Franck Maurice.

"Le championnat est prioritaire. Il faut engranger des victoires car c’est lui qui nous permet de vivre ces moments européens depuis deux ans", complète Julien Rebichon qui s'apprête avec ses coéquipiers à se confronter à une équipe habituée aux joutes européennes. Sans la paralysie de la crise sanitaire, les Roumains auraient dû affronter le PSG en huitièmes de finale de la dernière édition de la Ligue des champions. Quadruple champion en titre de leur championnat domestique, ils ont logiquement participé à la plus prestigieuse compétition européenne ces quatre dernières saisons. "Tatran Presov va être largué. Après derrière c’est très dense, ça va se jouer à pas grand-chose. Bucarest a explosé à Kristanstad (31-22) et malgré sa défaite c'était très rude contre Lisbonne (27-25), cette équipe n'est pas larguée", commente le coach nîmois.

"Il va falloir les bouger"

C'est chez la lanterne rouge de cette Poule B, qui n'a plus joué depuis le 27 octobre, que se déplace sa formation. "La victoire est très importante et nous permettrait d’entrevoir la qualification et de les laisser derrière nous au classement", résume Julien Rebichon. Pour jouer face au leader incontestable du championnat roumain - dix victoires en dix matches -, Nîmes est privée de O'brian Nyateu, Tom Poyet, Rémi Salou et désormais de Vid Kavticnik. Touché contre Ivry, l'arrière slovène souffre d'une fracture des lombaires. Malgré ces absences, les Usamistes ont des atouts à faire valoir pour répondre au duel physique qui s'annonce. "Ça va être dense. En défense centrale ça affiche les deux mètres et 110 kilos. Il va falloir les bouger. C'est surtout leur repli défensif qu'il va falloir exploiter", annonce l'entraîneur nîmois qui pourra confortablement donner ses consignes dans une rencontre qui se dispute une nouvelle fois à huis clos.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité