A la uneActualitésSociété

CORONAVIRUS « La pression diminue très fortement dans le Gard », indique l’Agence régionale de santé

Ce vendredi matin, le préfet du Gard, Didier Lauga,  et Claude Rols, directeur départemental de l'ARS ont fait le point sur la situation du coronavirus dans le Gard. Photo : AS/Objectif Gard

Ce vendredi matin, Didier Lauga, le préfet du Gard, avait convié la presse pour faire le point sur la situation sanitaire dans le département. Avec Claude Rols, le directeur de l’Agence régionale de santé, il a présenté les résultats liés au coronavirus dans le Gard. Et la bonne nouvelle, c’est que le reconfinement porte ses fruits : tous les chiffres sont en baisse.

Les nouvelles sont plutôt bonnes sur le front de la pandémie de covid. Selon les indications du préfet, Didier Lauga, ce vendredi matin le Gard est passé sous le seuil national. « Il y a une dizaine de jours, nous étions deux à trois points au-dessus des résultats nationaux. C’est donc une bonne nouvelle. »

Claude Rols, directeur départemental de l’Agence régionale de santé confirme ces bons indicateurs : « Nous sommes dans une bonne phase de descente. Une bonne dynamique. Actualisé à hier soir, le taux d’incidence tous âges confondus, pour 100 000 habitants, du 17 au 23 novembre, est de 122,5 alors que le chiffre est de 137 au niveau national. Il y a 15 jours, on était à un peu plus de 600. Le taux de positivité des tests est à 12% au niveau national comme dans le Gard. »

La baisse est constante dans toutes les tranches d’âges et chacune est en dessous de 150 pour 100 000 habitants. Les indicateurs seront totalement dans au vert quand nous serons en-dessous de 50 pour 100 000 habitants. Il reste encore quelques efforts à faire. « Mais les seuils sont convenables à ce stade », confirme le Monsieur ARS du Gard.

Par ailleurs, s’agissant des territoires du Gard, ils sont homogènes sauf peut-être l’extrême Nord, proche de la Lozère où le taux d’incidence est actuellement le plus important de la région Occitanie.

Du côté des données hospitalières, la charge est toujours présente. 260 hospitalisations pour covid à hier soir. En réanimation, ce sont actuellement 52 personnes qui sont toujours hospitalisées. Des chiffres, là aussi, orientés à la baisse. « Même si les services de réanimation restent tendus avec les autres pathologies » précise Claude Rols. Notons que dans la médecine de ville, cabinets libéraux ou médecine de nuit, les indicateurs sont aussi en chute. Concernant les tests PCR, la semaine dernière, 360 cas contacts ont été répertoriés contre 1 200 une semaine plus tôt. « La pression diminue très fortement mais il ne faut rien abandonner. Notamment les gestes barrières et encore plus pendant cette période hivernale », rajoute le directeur de l’ARS.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité