A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR Pour confirmer ses certitudes, le Nîmes Olympique parie sur l’ennui

Comme face au PSG, la défense du Nîmes Olympique aura fort à faire à Monaco (Photo Anthony Maurin).

Ce dimanche à 15 heures, le Nîmes Olympique défie l'AS Monaco au stade Louis II. Un adversaire en pleine bourre qui vient de faire tomber le Paris-SG et devrait mettre à rude épreuve l'arrière-garde des Crocos. 

Jérôme Arpinon a annoncé la couleur. À Monaco, ses joueurs ne seront pas là pour faire le spectacle, mais pour tenter de ramener un résultat. "Entre le beau jeu et les points, je choisis les points, a-t-il tranché ce vendredi en conférence de presse. Il y a des périodes de l'année où il faut s'appuyer sur ce qui marche. Des victoires avec deux ou trois buts d'écart, il n'y en aura pas beaucoup cette saison. Par contre, des matches à l'énergie, c'est plus dans notre registre et ça a plus de valeur à mes yeux." 

Dans les prochaines semaines, son équipe devrait donc afficher un bloc bas et s'appuyer sur des valeurs de combat qui ont fait leurs preuves dans le secteur défensif. Celles-là même qui ont permis aux Crocos de se rassurer à Reims (0-1), la semaine passée. Un résultat qui est venu confirmer les bonnes dispositions des Nîmois hors de leurs bases.

Docteur Jekyll et Mister Hyde

Car cette saison, l'équipe jongle entre deux personnalités diamétralement opposées. Le jeu basé sur un pressing haut et des projections rapides vers l'avant, qui faisait l'ADN des Crocos depuis l'arrivée de Bernard Blaquart, a bien été expérimenté à domicile. Mais trop souvent déséquilibré, le N.O a déjà encaissé 15 buts aux Costières, le pire bilan défensif - et de loin - pour un club de Ligue 1 sur sa pelouse.

À l'extérieur, le contraste est saisissant. Appliqués et rigoureux derrière, les Gardois font figure de deuxième meilleure défense du championnat, avec seulement quatre buts encaissés. En Ligue 1, comme le souligne Jérôme Arpinon, "pour se sauver, il vaut mieux finir parmi les meilleures défenses que les meilleures attaques." Et tant pis si le jeu proposé est insipide. La priorité du moment, c'est de bien défendre.

Gaëtan Paquiez devrait à nouveau débuter dans le couloir gauche. (Photo Anthony Maurin)

Une qualité qui sera évidement nécessaire contre l'ASM. Mais on a du mal à imaginer les Nîmois réussir à subir tout un match face à l'armada offensive monégasque sans craquer. "Ils ont de très grosses individualités à tous les postes, note Gaëtan Paquiez, qui devrait à nouveau débuter dans le couloir gauche. Mais notre plan de jeu est fixé et on va là bas avec des ambitions."

Face au bloc haut et au jeu de possession des Monégasques, les Crocos miseront probablement sur la contre-attaque, le point faible du club du Rocher cette saison. "Il ne faudra pas non plus qu'on oublie d'attaquer quand on pourra, se projette Gaëtan Paquiez. On sait que l'on aura toujours deux ou trois occasions par match." Des opportunités rares, qu'il ne faudra pas rater.

Crucial premier but

Pour réussir un nouveau braquage à Monaco, le Nîmes Olympique aura un objectif clair : garder sa cage inviolée le plus longtemps possible. Un cap d'autant plus cohérent que lorsqu'il encaisse le premier but cette saison, la défaite est presque toujours à l'arrivée. Seul un but en fin de match contre Lens a permis aux Crocodiles de rapporter un point après une entame laborieuse. À l'inverse, lorsque le N.O score le premier, il n'a jamais été rejoint cette saison. Une preuve de sa capacité à faire le dos rond, même quand l'adversaire pousse pour revenir.

De retour de suspension après deux prestations décevantes, Deaux retrouvera une place de titulaire dans l'entrejeu ce dimanche, aux dépens du prometteur Alhinvi. Et si Denkey pourrait être préféré à Koné à la pointe de l'attaque, l'ossature du 11 gardois devrait être la même qu'en Champagne. À défaut d'être capable de pouvoir imposer leur jeu, les hommes de Jérôme Arpinon chercheront à faire déjouer des Monégasques qui tournent à plein régime.

À plusieurs reprises cette saison, les Nîmois y sont parvenus. Reims comme Montpellier affichaient pourtant des statistiques offensives impressionnantes avant de les affronter. Mais face au très compact double rideau défensif des Crocos, ces deux équipes en forme sont apparues totalement amorphes. Comme si, à l'heure actuelle, l'ennui était devenu la meilleure arme des Crocos.

Boris Boutet

Le 11 de départ probable : Reynet – Burner, Landre, Martinez, Paquiez – Deaux, Cubas, Fomba – Ferhat, Denkey, Ripart.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité