A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE « Rendez-vous aux Costières vendredi avec une ambition forte, comme des conquérants »

Jérôme Aripinon (Photo Anthony Maurin).

Après la défaite 3-0 sur la pelouse du stade Louis II de Monaco face à l'ASM, le coach nîmois Jérôme Arpinon s'est exprimé en conférence de presse. Verbatim.

Des regrets ?

" Le regret c’est qu’on a trop reculé en première mi-temps et ça, ça ne nous va pas. On est capables de défendre mais en avançant. On ne peut pas subir, subir toujours… Ce qui est gênant, c’est qu’on prend un but quand il y a un corner pour nous. Il y a encore un corner en notre faveur et Monaco joue le six mètres rapidement, on ne revient pas. On est surpris et pas attentifs sur un contre de l’adversaire puis il y a le carton rouge sur notre temps fort et ça nous fait un petit peu mal dans la tête. "

Le tournant du match, l’expulsion de Lucas Deaux ?

" Complètement ! On est bien équilibré, on avait mis une option offensive à la mi-temps qui a plutôt bien marché. Duljevic était en jambes, Eliasson aussi, ils ont tous les deux amené un peu de peps. Après, en milieu de terrain pour défendre on était mieux équilibré, on avait une assise défensive beaucoup plus forte pour pouvoir avancer sur le porteur et sortir assez haut. "

" C’est sévère, il glisse, il roule sur le ballon, il n’a pas l’intention de faire mal à l’adversaire, ni de faire faute ni même d’y mettre le pied sur le genou… Juste l’intention de ne prendre que le ballon ! A un moment donné il faut avoir joué au football pour comprendre ces situations…  C’est compliqué avec les appréciations, j’ai du mal, il ne faut pas critiquer M. Gauthier qui a fait son match mais sur la faute, c’est dur de prendre un rouge comme ça ! Il y avait un bon état d’esprit, le petit Aguilar était à côté de moi et il me disait qu’il ne voyait pas de faute ou en tout cas pas grand-chose. On discutait et il m’a quand même dit qu’il pensait qu’on allait prendre un rouge. Il avait bien senti ! "

Si c’était à refaire ?

" Oui parce qu’on s’est appuyé sur ce qu’on avait fait à Reims, des fois, c’est pas beau mais ça nous a permis de ramener des points. Je vais m’appuyer sur ce qu’on a fait de bien, on a eu de la maîtrise en deuxième période on n’a pas balancé… Les périodes où on balançait trop on n’avait pas assez de joueurs de pieds qui sollicitaient le ballon, on tournait beaucoup le dos au jeu. On voulait bien défendre, ne pas prendre de but, arriver à la mi-temps à 0-0 et prendre une autre option mais ça n’a pas été le cas. Monaco a démarré fort mais on est arrivé à les contenir, il y avait toujours un pied, un joueur qui était là pour défendre… "

Pourquoi avoir reculé ?

" Tu expliques souvent mais les joueurs sont maîtres de leur destin, c’est pas faute de leur demander d’avancer. Inconsciemment, si la ligne défensive reste basse, les autres restent. Et puis le pressing a été un peu désordonné par moments, on est passé à travers quelques fois et ça nous a rendu fébrile. Peut-être que j’aurais dû apporter une option offensive beaucoup plus tôt. Je n’en veux pas trop aux garçons, ils se sont battus avec leurs armes. En deuxième période ce qu’on a fait était beaucoup plus intéressant avec des joueurs de pieds… à méditer ! "

L'entrée de Duljevic

" La semaine dernière à Reims j’étais frustré de ne pas pouvoir les utiliser et les faire rentrer car je devais conserver le score mais là, dans l’avenir, ce sont des joueurs sur lesquels je m’appuierai. Eliasson et Duljevic sont vraiment intéressants. "

Bilan au tiers du championnat

" Sur notre tableau de marche on avait dit un point sur les deux matches à l’extérieur, on a réussi à en prendre trois. On voit que ce championnat est assez complexe, on voit Lorient qui perd chez lui, il y a des équipes qui n’avancent pas trop, on a fait un bond la semaine dernière, ça nous a permis de prendre un petit peu d’air maintenant il faudra prendre des points à domicile parce qu’on a pris plus de points à l’extérieur qu’à la maison donc si on arrive à faire autant de points à domicile qu’à l’extérieur on défendra notre petit bout de gras tranquillement. "

Jérôme Arpinon (Photo Norman Jardin).

Match compliqué vendredi face à l’OM ?

" Que ça soit l’OM, Lorient, Reims, ou un autre, tous les matchs sont compliqués ! Regardez Monaco, c’est une très belle équipe mais en début de deuxième période on a eu de la maîtrise. On va essayer de rivaliser avec les équipes qui sont dans notre championnat, ces équipes-là, si on arrive à prendre de points contre elles, c’est top car ça te fait faire un petit bond à chaque fois. Marseille est un gros morceau en championnat à l’heure actuelle. "

Les options offensives

" Quand Ripart et Duljevic jouent tous les deux devant ils sont capables de travailler, ils sentent le coup. J’ai voulu faire rentre Koné mais je n’ai pas pu l’utiliser parce que le carton rouge m’a tué… j’avais aussi fait s’échauffer Roux… "

Pas de titulaire indiscutable devant...

" Les attaquants marchent beaucoup au moral mais il y a le système de jeu aussi qu’il faut prendre en compte. Koné n’a pas un gros volume au niveau de ses capacités athlétiques mais c’est un joueur explosif. Denkey est capable de presser et de jouer des ballons dos au jeu. Aribi arrive, il n’a fait qu’un match, il sort de la Covid, il s’adapte, c’est un joueur généreux… Quand il y en aura un qui se démarquera il faudra le laisser deux ou trois matches d’affilée pour voir. Peut-être aussi que jouer seul devant en 4-3-3 c’est très compliqué ! Il faut se remuer quand même… Je ne les mets pas dans les meilleures conditions. Quand on joue à deux comme en seconde période, on a un peu plus de liant, notamment avec Duljevic, Eliasson ou Ripart qui, dès qu’il a un ballon en profondeur, il le prend… Mettre Ripart dans l’axe peut aussi être envisageable sans problème car il y a plu de profondeur, de la maîtrise technique dos au jeu, des duels aériens gagnés… On va voir ! On a consolidé, on a les bases maintenant, dans le secteur offensif, quand un se démarquera ça sera du bonus. "

Burner et sa 7ème titularisation ?

" Il est très intéressant dans l’animation offensive et défensivement il fait son travail comme les autres. On a perdu aujourd’hui mais on ne va pas jeter la pierre sur Burner ! Je ne remets pas en cause sa titularisation, on fait avec nos moyens, on n’a pas un gros budget, on a les joueurs qu’on a mais, en tout cas, ils ont du cœur et ils se défonceront pour le maillot et pour le club. Aujourd’hui c’est une défaite face à un bel adversaire, on va se servir de ça pour bien travailler, rendez-vous aux Costières vendredi avec une ambition forte, comme des conquérants. "

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité