A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Tout en maîtrise, Nîmes régale au Portugal

Mohammad Sanad et les siens créent la sensation en s'imposant sur le terrain du Sporting (Photo USAM)

C'est un véritable coup de maître que signe ce soir l'USAM en s'imposant 30-26 sur le terrain du Sporting Portugal. Un succès peu attendu mais ô combien mérité pour des Nîmois qui ont maîtrisé cette rencontre et reviennent à hauteur des Portugais au classement.

Pour ce match crucial mais loin d'être décisif concernant l'avenir européen de l'USAM, le coach Franck Maurice a pris une décision forte : laisser Michaël Guigou tout le match sur le banc. L'avenir nous dira si ce choix était contraint ou pas. L'ailier n'ayant pas donné satisfaction dans le rôle de demi-centre et avec O'brian Nyateu toujours absent, c'est Jean-Jacques Acquevillo qui occupe ce poste au milieu d'un trio assez mobile complété par Luc Tobie et Quentin Minel. Mais ce système n'apporte pas satisfaction, Nîmes rate son entame de match (4-1, 5e).

La défense est trop perméable mais se reprend rapidement, aidée par la rentrée de Nicolas Nieto accompagnée de celle d'Ahmed Hesham qui apporte davantage offensivement. Les visiteurs réagissent vite et prennent le commandement des opérations (7-8, 15e). Ils parviennent à mieux percer le mur défensif portugais qui affiche pourtant une certaine solidité. Sur un enchaînement de passes, c'est Mohammad Sanad au bout qui met les siens devant.

Pour garder le cap, l'USAM peut compter sur Teodor Paul en état de grâce. Propulsé numéro 1 en l'absence de Rémi Desbonnet, qui soigne son entorse de la cheville, le Slovaque a réalisé dix arrêts rien qu'en première période. Sa plus belle parade intervient sur un penalty généreusement accordé aux locaux alors que c'est un Lisboète qui vient heurter avec son genou le visage de Julien Rebichon, pourtant exclu. Galvanisés par la performance de leur dernier rempart, les Gardois rentrent en tête à la pause sur un missile d'Hesham (12-15).

Teodor Paul a été grandiose dans les buts avec 14 arrêts réalisés (Photo USAM)

Au retour des vestiaires, la maîtrise de la rencontre reste en faveur de Nîmes. Paul réalise deux parades supplémentaires et en attaque les solutions sont nombreuses. La Green team, tout de noir vêtue, réussit à convertir en but toutes les opportunités qui s'offrent à elle. Gallego, Minel, Hesham, Tobie empilent les pions et même Sanad sur penalty. L'avance des Français est même portée à +5 à la 40e (15-20). Les "on ne lâche pas" sont scandés en chœur depuis le banc pour donner des forces à ceux qui sont sur le terrain pour maintenir cet avantage.

Mais au handball, plus que dans tout autre sport, la tendance peut s'inverser immédiatement. C'est encore le cas ! Trois buts de Salvador, Romain Tesio qui touche du bois et Benjamin Gallego qui rate la cible et le Sporting revient dans la partie et réduit le score (22-23, 48e). Mais l'USAM gère parfaitement ce temps faible grâce à une incroyable solidité défensive. Les Nîmois donnent tout pour repousser les assauts adverses et ils tiennent le choc poussant Salvador à déjouer au tir de loin. Grâce à cette maîtrise digne d'une équipe de la scène continentale, la Green team aborde les cinq dernières minutes avec trois unités d'avance (24-27, 55e).

Paul en profite pour sortir ses derniers arrêts décisifs. La défense est infranchissable et Minel allume la lucarne du portier portugais. L'ancien chambérien auteur de sa performance la plus aboutie depuis son arrivée. Cela permet même aux siens de se payer le luxe de gagner sur le terrain du Sporting en marquant en plus 30 buts pour une victoire finale 30-26. La solidité affichée sans jamais paniquer fait plaisir à voir et offre un deuxième succès dans cette compétition aux Nîmois après avoir encaissé deux défaites. Ils auront l'occasion de confirmer cette victoire en recevant mardi prochain les Lisboètes au Parnasse. Ça promet !

Corentin Corger

Ligue européenne de l'EHF. 5e journée. Salle : Pavilhão João Rocha. Sporting Club Portugal 26-30 USAM Nîmes Gard (Mi-temps : 12-15). Arbitres : M.M Bustamante Lopez et Alvarez Mata (Espagne) Deux minutes au Sporting :  Bingo (7e), Marzo (13e). Deux minutes à Nîmes : Dupuy (4e), Acquevillo (17e), Rebichon (25e), Gallego (54e). 

Sporting : Skok, Cudic (4 arrêts sur 23 tirs), Gaspar (2 arrêts sur 13 tirs); Rocha (2/3), Silva Soares Roque, Doroshchuk, Bingo (1/1), Marzo (10/17), Djukic (3/6), Tavares (1/4), Veitia Valdez (3/7), Salvador (5/10), Ribeiro, Machado, Clarac. Entraîneur : Jose Guimaraes. 

USAM : Paul (14 arrêts sur 40 tirs), Gouaze; Guigou, Gallego (2/3), Nieto (1/3), Dupuy, Minel (9/9), Sanad (3/7), Acquevillo (5/5), Gibernon (0/1), Derisbourg, Rebichon (3/3), Tobie (1/3), Tesio (1/2), Hesham (5/7). Entraîneur : Franck Maurice. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité