A la uneActualitésSociété

SAINT-GILLES 102 arbres plantés

Frédéric Brunel et les jeunes de l'école Li Cigaloun (Photo Ville de Saint-Gilles).
Avec les jeunes de l'école Li Cigaloun, Saint-Gilles reprend des couleurs même en plein hiver (Photo ville de Saint-Gilles).

Comme il s’y était engagé pendant sa campagne électorale, Eddy Valadier, le maire de Saint-Gilles, lance son programme " 100 arbres par an ". Ce sont 102 spécimens de différentes essences qui sont plantés cette semaine par les services techniques et les enfants de Saint-Gilles.

"Nous nous étions engagés à planter 100 arbres par an pour une végétalisation urbaine accrue : c’est chose faite en ce début de mois de décembre", souligne le maire de Saint-Gilles. Convaincu par les défenseurs de l’environnement qui mettent en avant le rôle majeur de l’arbre dans la ville pour lutter contre le réchauffement climatique, le premier magistrat de la ville a travaillé, dès le début de son mandat, à imaginer un plan de revégétalisation massif de la cité.

Frédéric Brunel, adjoint au maire délégué à l’Urbanisme, à l’environnement et à la gestion de l’espace public en compagnie des jeunes de l'école Li Cigaloun (Photo ville de Saint-Gilles).

Ce sont principalement des zones urbaines qui ont été choisies, dans les anciens lotissements par exemple, afin d’y limiter l’effet d’îlot de chaleur induit par le revêtement goudronné. Mission est désormais confiée aux deux élus délégués, Frédéric Brunel, adjoint au maire délégué à l’Urbanisme, à l’environnement et à la gestion de l’espace public, et Alexandre Michel, conseiller municipal délégué à la Sensibilisation à l’environnement et à la végétalisation urbaine, de planter 102 arbres en un peu plus d’une semaine.

À noter que 156 arbres et 812 arbustes avaient été plantés l’an dernier à la même période. Et 20 de plus pour fêter les 20 ans de l’inscription à l’Unesco, en 2018, en collaboration avec l’association des pèlerins de Compostelle et les enfants de Saint-Gilles.

Les écoliers associés à la démarche

Ce sont les agents du centre technique municipal qui sont à la manœuvre, mais les écoliers de la ville ont de nouveau été associés à la démarche ce lundi 7 décembre 2020. C’est là que l’opération prend toute sa dimension symbolique puisque ce sont eux, les jeunes générations, qui verront les arbres prospérer et permettre à Saint-Gilles de mieux résister au changement climatique. Les écoles Li Cigaloun, Laforêt, Victor-Hugo et Jean-Moulin sont intervenues dans le quartier de Labracat et près de la nouvelle gendarmerie.

Les services techniques ont planté les plus gros spécimens (Photo ville de Saint-Gilles).

Les essences choisies sont bien sûr des variétés endémiques ou bien adaptées à notre climat : arbousiers, jujubiers, pistachiers, chênes verts, grenadiers, néfliers et lauriers sauce vont prospérer dans les rues de Saint-Gilles. Ces arbres ont également l’avantage d’avoir des racines plongeantes, ce qui évite de dégrader les aménagements urbains mais limite aussi les besoins en arrosage. " Ces plantations ont deux objectifs : embellir toujours plus notre cité, mais aussi participer activement à la lutte contre le changement climatique. Petits arbres deviendront grands et il est de notre responsabilité de travailler déjà pour les générations futures ", conclut Eddy Valadier.

Publicité
Publicité
Publicité

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité