Actualités

GARD Les violentes pluies de juin et septembre 2020 reconnues en calamité agricole

Les agriculteurs impactés ont jusqu'au 29 janvier pour faire leur demande d'indemnisation.

Les pluies du 19 septembre ainsi que les coulées de boue avaient fait d'énormes dégâts, notamment sur la commune de Val d'Aigoual. (Photo DR)

Les agriculteurs touchés par les pluies violentes du 12 juin 2020 et/ou par les pluies violentes du 19 septembre 2020 ont jusqu'au 29 janvier prochain pour déposer leur dossier de demande d'indemnisation.

En effet, le comité national de gestion des risques en agriculture, qui s'est réuni le 12 novembre, a reconnu le caractère de calamité agricole pour les dégâts causés par les pluies violentes de ces deux journées.

Ces reconnaissances portent sur les éléments suivants :
Suite aux pluies violentes du 12 juin 2020 ;
- pertes de récoltes sur le maraîchage (oignons doux des Cévennes) ;
- pertes de fonds sur les sols, les ouvrages, les talus, les murets, les parcelles salies, les ruisseaux, les ruches et les essaims.

La zone sinistrée couvre les communes suivantes : Mandagout, Roquedur, Saint-André-de-Majencoules, Saint-André-de-Valborgne, Saint-Julien-de-la-Nef, Val-d'Aigoual.

Suite aux pluies violentes du 19 septembre 2020 ;
- pertes de récoltes sur le maraîchage (oignons doux des Cévennes, salades, courges) ;
- pertes de récoltes en arboriculture (kiwis, pommes) ;
- pertes de récoltes en pépinières horticoles et ornementales ;
- pertes de fonds sur les sols, les chemins, les bassins d’irrigation, les murets, les talus, les enrochements, les digues, les ponts, les ruisseaux, les passerelles... ;
- pertes de fonds sur les cultures pérennes (châtaigniers, fraisiers, pommiers, pruniers, poiriers, pêchers, noyers, vignes) ;
- pertes de fonds sur les stocks, le cheptel mort et le cheptel vif situés à l’extérieur des bâtiments : le foin, les matériels techniques, les caisses plastique, les pallox, les postes d'électrification pour clôture, les clôtures, les poulaillers et le matériel d'élevage avicole (nourrisseurs, pondoirs), les voiles d'hivernage, les chenillettes, les filets paragrêle, les ruches et le cheptel vif.

La zone sinistrée couvre les communes suivantes : Anduze, Avèze, Boisset et Gaujac, Cardet,
Cassagnoles, Corbès, L'Estréchure, Générargues, Les Plantiers, Le Vigan, Lézan, Mandagout, Massanes, Massillargues Attuech, Mialet, Ners, Peyrolles, Ribaute-les-Tavernes, Roquedur, Saint-André-de-Majencoules, Saint-André-de-Valborgne, Saint-Jean-du-Gard, Saint-Julien-de-la-Nef, Saint-Martial, Saint-Roman-de-Codières, Saumane, Sumène, Thoiras, Tornac, Val-d'Aigoual, Vézenobres.

Pour constituer leur dossier, les agriculteurs sinistrés doivent déposer une demande d’indemnisation « papier ». Ces demandes doivent être déposées à la DDTM du Gard jusqu’au 29 janvier 2021. Les dossiers "papier" de demande d'indemnisation peuvent être retirés dans les mairies des communes reconnues sinistrées, auprès des organismes agricoles, à la DDTM du Gard ou téléchargés ici.

Plus de renseignement auprès de la DDTM du Gard, service Économie agricole, unité "Installation, structures, gestion des crises agricoles", au 04 66 62 62 02 ou à cendrine.gilloux@gard.gouv.fr.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité