ActualitésPolitique

BAGNOLS Projet photovoltaïque, tablettes à l’école ou encore soutien aux commerçants au programme du conseil municipal

Le grand jeu 100 % local des commerçants de Bagnols se déroule jusqu'au 31 octobre. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Le grand jeu 100 % local des commerçants de Bagnols se déroule jusqu'au 31 octobre. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Une bonne partie du conseil municipal de Bagnols/Cèze de mardi soir a été dédiée au débat d'orientation budgétaire (DOB). Voici quelques autres délibérations qui ont été présentées.

. Bientôt du photovoltaïque sur le parking du boulodrome ? La SARL nîmoise VSB Énergies nouvelles va mener une étude de faisabilité à titre grâcieux au boulodrome couvert de la Cèze. En effet, la municipalité projette d'installer une centrale photovoltaïque sur la toiture du bâtiment et des ombrières photovoltaïques sur le parking. Si l'étude est concluante, cela pourra déboucher sur une convention d'occupation temporaire du domaine public d'une durée de 30 années.

. Plus de mixité dans les quartiers. L'adjointe Michèle Fond-Thurial a également rapporté une délibération concernant la convention intercommunale d'attribution de logements 2020-2026. Depuis plusieurs années, l'État souhaite encadrer davantage la politique du logement notamment au niveau des logements sociaux. "À échelle de l'agglomération, le but est d'arriver à un équilibre territorial en réduisant le concentration de publics fragiles et la formation de poches de pauvreté", déroule l'élue bagnolaise. Et donc pour favoriser la mixité sociale dans les différents quartiers. La loi ALUR oblige les intercommunalités à réaliser un programme local de l'habitat (PLH) et à mettre en place une conférence intercommunale du logement (CIL), installée depuis 2018 dans le Gard rhodanien, pour définir les orientations en termes de logements sociaux. Entre autres, consacrer chaque année une partie des attributions aux demandes de logement social et aux ménages prioritaires. Cette convention prévoit aussi plus "de mobilité au sein du parc locatif", "casser l'image défavorable dont peuvent pâtir certains quartiers" ou encore "une coopération entre les différents bailleurs sociaux"...

. Des tablettes aux Estouzilles. La classe mobile du groupe scolaire Jean-Jaurès va être équipée de 10 tablettes connectées, dotées d'applications éducatives. Un don porté par l'association du Lion's club de Bagnols Val de Cèze pour aider la Ville dans son Projet éducatif de territoire. "Le premier confinement a montré une grande disparité entre les enfants quant à l'utilisation des outils informatiques", affirme Christine Muccio, adjointe déléguée à l'Éducation.

. Soutien aux commerçants pendant le deuxième confinement. Déjà durant le premier confinement, la Mairie avait exonéré les commerçants de leur droit de terrasses, leur place de marché et également certains de leur loyer. Cette opération sera reconduite pour ce deuxième confinement pour soutenir le "commerce local". Pas de loyer pour les commerces locataires d'un local communal pour le 4e trimestre 2020. Pas de droits de location de la voie publique pour les kiosques à pizza. Pas de droits de terrasse pour les bars et restaurants. Pas de droits de place pour les commerçants non-sédentaires. Pas de redevances pour les travaux sur la voie publique non plus. Et un joyeux Noël !

. Le RLP revient après une page de réclame. "Améliorer la qualité des entrées de villes", c'est un des points sur lesquels a travaillé la Ville pour réviser son règlement local de publicité (RLP), comme le rapporte Jennifer Obid, adjointe déléguée au développement durable. Ce document induit aussi de "valoriser le patrimoine architectural et paysager de la commune", "renforcer le dynamisme de l'activité commerciale, artisanale et industrielle tout en maîtrisant la publicité extérieure", ou encore "prendre en compte les nouvelles formes d'affichage et les nouvelles technologies, numériques notamment".

. Beauté de façade. L'action "Opération façades" sera renouvelée en 2021. La Ville de Bagnols s'engage depuis des années dans une politique d'embellissement du centre-ville et de ses abords en incitant les propriétaires à engager des travaux de ravalement de façades à travers des attributions de subventions municipales. Les propriétaires peuvent ainsi bénéficier d'un montant maximum de 800€ pour des travaux de ravalement ou de rejointoiement de pierres de taille par exemple. Une aide supplémentaire peut même être accordée pour les éléments architecturaux remarquables.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité