A la uneActualitésSociété

RÉTROSPECTIVE 2020 juin : Municipales, Covid et marche blanche

Yvan Lachaud vote pour le second tour des élections municipales de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

La fin de l’année, c’est l’occasion de dresser le bilan des douze mois écoulés. Objectif Gard ne déroge pas à cette tradition en proposant une rétrospective quotidienne des grands événements de l’année 2020. Ce lundi, zoom sur le mois de juin. 

Le lundi 22 juin, les cinémas devaient rouvrir après 14 semaines de fermeture historique, due à la Covid-19.  Durant les premières semaines, la programmation s’adaptait à la demande des spectateurs. Ainsi, dès le 22 juin, au Kinepolis de Nîmes par exemple, les premiers films étaient proposés à 17h30, puis en soirée. Certains films pénalisés par la crise sanitaire mais aussi de grands classiques du cinéma étaient également remis à l’affiche. Les spectateurs ont également eu le choix d’une programmation alternative avec la diffusion de nombreux concerts durant l’été, pour retrouver le plaisir et l’émotion d’une sortie au cinéma. Mais tout cela c'était avant...!

Une foule compacte au Chemin Bas (Photo Anthony Maurin).

Le 20 juin avait lieu une marche blanche respectueuse après la mort par balle du jeune Anis, habitant du Chemin Bas d'Avignon. Le quartier s'est mobilisé et organisait une marche blanche en son honneur. C'est un drame qui s'est joué en tout début de semaine à Nîmes, au cœur du quartier du Chemin Bas d'Avignon. Anis, 21 ans, est mort sous les balles de fous furieux. Quelques jours plus tard, c'est une famille qui est dévastée et un quartier dans sa totalité qui est en deuil.

Au Palais de Justice, cette fois, un suicide a plongé Nîmes dans la stupeur. "Maître, mettez-vous à l'abri et dites à vos confrères de ne pas sortir dans la salle des pas perdus". Cette phrase prononcée par une agent de sécurité résonne encore dans la tête de maître Arnaud Lemoine, un avocat du barreau de Nîmes. Dans le rôle d'avertisseur et de vigie du palais de justice, une dame, agent de sécurité, qui gardait l'accès à la cour d'appel le vendredi 12 juin dernier. Il est un peu plus de 8h ce matin là lorsqu'un homme est parvenu à pénétrer par une entrée du personnel avec une arme et des munitions. Il cherche des "magistrats mafieux", et plus particulièrement un d'entre-eux. Cet homme qui a les diplômes de notaire mais qui n'est pas parvenu à prendre la suite de son père décédé, a multiplié les recours devant la justice et les a tous perdus. C'est en désespéré qu'il a accédé par les coulisses à la cour d'appel à la recherche d'un juge.

Au service réanimation du CHU de Nîmes. (Photo : Romain Cura/ObjectifGard)

Au CHU (centre hospitalier universitaire) de Nîmes, « 200 soignants ont attrapé le covid-19 sur 6 000 agents », annonçait initialement la secrétaire générale de la CGT, Nathalie Argensons, lors d'une conférence de presse organisée la semaine dernière. Des chiffres finalement en deçà de ceux communiqués aujourd'hui. Sur les 6 000 salariés de l'établissement hospitalier nîmois, 359 ont été infectés par le coronavirus. Dans le détail, " 226 cas positifs dont 38 médecins et 188 hospitaliers, 133 négatifs mais symptomatiques et mis en mesure d’éloignement, dont cinq médecins et 128 hospitaliers. "

(Photo d'illustration / DR)

À la fin du mois, une rave party s'est installée sur un terrain privé, dans la nuit de samedi à dimanche, à hauteur de la commune de Lédenon. Des habitant excédés par la musique puissante et le tapage nocturne ont appelé les gendarmes. Pour l'instant ce dimanche matin, les festivités sont toujours en cours. Il y aurait près de 300 participants à cette manifestation musicale organisée sans aucune autorisation préalable.

Les Crocos perdaient leur entraîneur Bernard Blaquart. Bernard Blaquart, l'entraîneur du Nîmes Olympique, a bien rencontré son président Rani Assaf. Mais la situation reste dans l'impasse car les deux parties ne se sont pas entendues, le coach souhaitant un poste de reconversion qu'on lui a promis il y a plusieurs mois mais qui ne serait plus d'actualité pour la direction. La ligne actuelle du club était clairement de se séparer du technicien de 62 ans mais sans payer les indemnités des trois années de contrat qui courent encore. Une somme qui représente un peu plus de 700 000 euros si on prend seulement en compte son salaire sans les éventuelles primes ou autres clauses dues. Durant ce rendez-vous aucun arrangement financier n'a été évoqué car ce n'était pas le thème de la rencontre.

Jean-Paul Fournier, ici au premier tour. Le maire à été réélu pour un quatrième mandat, historique à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Si son score n'est pas semblable à celui de 2014, Jean-Paul Fournier récolte plus de 2 000 bulletins dans cet entre-deux tours et sème son opposant de Gauche, Vincent Bouget (26,48%). « En pleine crise sanitaire, les Nîmois ont joué la sécurité », a commenté l’ancien candidat David Tebib, qui a appelé à voter pour le sortant. Interrogé sur ce faible taux de participation, le maire Jean-Paul Fournier ne crache pas sur sa victoire : « On ne choisit pas du tout le nombre d’électeurs qu’il va y avoir… Je regrette qu’il n’y ait pas plus d’électeurs, c’est vrai. Mais est-ce que ça aurait été la même chose ? Je pense que oui ! » 

Et le troisième tour se préparait... Dans le Gard, 46 communes étaient concernées par l'élection d'un maire non élu dès le premier tour. Parmi elles de grosses localités telles que Nîmes, Vauvert ou Sommières. Ce second tour comportait un double enjeu puisqu'à l’élection du maire s’est couplée la désignation des délégués communautaires siégeant dans les communautés de communes. Au nombre de 17 dans le Gard, elles sont composées d’élus municipaux. Leur nombre est fixé par le "poids" de la commune en termes d’habitants et le score des candidats aux municipales. À Nîmes par exemple, la victoire de Jean-Paul Fournier a permis d’envoyer 37 conseillers communautaires à Nîmes métropole. 

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité