A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Lille au trésor ? L’espoir fait vivre…

Renaud Ripart et les siens ont grand besoin de relever la tête mais face à Lille, cela s'apparente à un exploit (Photo Anthony Maurin).

Balayé à Strasbourg (5-0) mercredi, Nîmes Olympique, lanterne rouge de Ligue 1, reçoit les Nordistes du LOSC à 21h pour le dernier match de la phase aller (19e journée). Face au troisième du championnat, les chances de victoire des Crocos sont très faibles pourtant le besoin de relever la tête est urgent.

Douze points ! Décidément les années se suivent et se ressemblent pour le Nîmes Olympique. Après 19 journées la saison dernière (si l'on prend en compte le match perdu face à Rennes joué sur la phase retour), le coach Bernard Blaquart comptait ce maigre pécule à la trêve. À l'aube de disputer le dernier match aller de cet exercice 2020/2021, son successeur Jérôme Arpinon affiche aussi 12 points au compteur avec cependant une victoire supplémentaire.

Mais ni l'arrivée de trois recrues (Benrahou, Roux et Koné), ni un arrêt prématuré des débats ne viendront semble t-il sauver le coach nîmois. Le bilan pourrait donc être le même que son prédécesseur à mi-parcours à moins de prendre un point face à Lille, certainement l'équipe qui propose le plus beau jeu de Ligue 1 cette saison. Les optimistes diront que les Crocos ont par exemple pris un point à Lyon (0-0), actuellement leader. Quant aux pessimistes, ils rappelleront que Nîmes surfe sur une série de sept matches sans victoire et reste sur une gifle cinglante en Alsace.

"Je ne vois personne qui fait semblant"

La pire défense de Ligue 1 qui a totalement déjoué ces dernières semaines en s'inclinant largement face à ses concurrents directs (Lorient (3-0), Dijon (1-3) et donc Strasbourg (5-0)). Et c'est bien cela qui est le plus inquiétant avec un minimum de deux buts encaissés par match sur les sept dernières journées. Alors face à Lille, on comprend aisément que la tâche s'annonce très difficile compliquée.

Sofiane Alakouch veut montrer un autre visage face à Lille (Photo Anthony Maurin)

Même si la deuxième meilleure défense du championnat et la quatrième attaque, a connu en milieu de semaine sa deuxième défaite de la saison, la première à domicile. Un revers 2-1 face à Angers qui met fin à une série de sept matches sans défaite pour Lille. Mais cette équipe taillée pour disputer le titre au PSG est capable de réagir vite. À l'inverse des Nîmois, dont aucun sentiment de révolte n'a été aperçu ces dernières semaines. "Comme s’il y avait un phénomène, dès que l’on prend un but on lâche ! constate démuni Sofiane Alakouch qui veut pourtant croire à un exploit face aux Dogues : "Ici on est aux Costières, c'est Nîmes. On l'a déjà fait contre des grosses équipes." 

Le latéral droit était présent lors du naufrage au bord du Rhin qui a valu à son coach de reprocher à certains joueurs de ne pas tout donner pour se maintenir. "Je ne pense pas que certains se cachent. Sur le terrain je ne vois personne qui fait semblant. Tout le monde se donne à fond. C'est plus un problème d'état d'esprit et de confiance", tient à rassurer le défenseur formé au NO. Une volonté de ne pas reproduire les mêmes erreurs et d'afficher un autre visage mais les Crocos en seront-ils capables face à un adversaire qualifié pour les 16e de finale de la Ligue Europa ?

Sans Benrahou ni Aribi

"Il va falloir se préparer à beaucoup courir et à avoir peu de possession de balle", prévient Jérôme Arpinon qui s'attend forcément à passer une soirée compliquée. Le onze de départ gardois devrait peu changer avec probablement Duljevic et Koné sur le banc au coup d'envoi, remplacés à la mi-temps en Alsace au profit d'Eliasson et Roux. Seuls Aribi et Benrahou sortent du groupe en lieu et place de Buades et Majouga. L'entraîneur nîmois a décidé d'écarter de nouveau Denkey : "Il ne fait pas trop partie de mes plans de jeu à l'heure actuelle", confie-t-il.

Lucas Dias (poignet), Loïck Landre (cuisse), Pablo Martinez (sacrum) et Sidy Sarr (mollet) sont toujours à l'infirmerie. Côté lillois, Renato Sanches est de retour dans le groupe de Christophe Galtier. Le coach lillois compte malgré tout plusieurs absents : le gardien remplaçant Karnezis, les défenseurs Celik et Pied ainsi que les attaquants Yazici et Araujo. Pas sûr que cela empêche les Nordistes de remporter leur onzième victoire de la saison.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Nazih - Burner, Alakouch, Guessoum, Briançon, Meling, Paquiez - Cubas, Ahlinvi, Deaux, Fomba - Eliasson, Ripart, Duljevic, Ferhat, Koné, Majouga, Roux, Buades 

Le onze de départ probable : Reynet - Alakouch, Briançon, Deaux, Meling - Cubas, Ahlinvi - Ferhat, Ripart, Eliasson - Roux. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité