A la uneActualités

NÎMES La Ville intègre le dispositif « Territoire engagé pour la nature »

Ici aux Jardins de la Fontaine (Photo Archives Anthony Maurin).

L'écologie et le bien vivre en milieu urbain deviennent des enjeux forts qui prennent de la place au sein des politiques locales. Nîmes se lance à son tour dans la bataille verte.

" L’intégration à ce dispositif est une reconnaissance des démarches engagées par la Ville pour protéger, préserver, valoriser et restaurer la biodiversité sur Nîmes. Il encourage notre travail collectif en matière d’écologie et facilitera nos démarches de demandes d’autorisation environnementales pour nos projets d’aménagement ", explique Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes.

Traduction de la politique environnementale menée par Jean-Paul Fournier, la ville de Nîmes intègre donc le dispositif " Territoire engagé pour la nature " qui accompagne l’action de la municipalité pour maintenir et restaurer ses espaces verts, intégrer la biodiversité dans l’aménagement de son territoire, établir des partenariats œuvrant pour la continuité écologique mais aussi pour sensibiliser et mobiliser les citoyens autour de la biodiversité.

Les actions menées d'ici 2023 sont claires et précises. En premier lieu, la mise en place d’une plateforme des acteurs et des actions pour la biodiversité. Ensuite, au tour de la poursuite de plans de gestion différenciée pour les espaces naturels et les espaces verts d'être mise en place.

Toujours aux Jardins de la Fontaine (Photo Archives Anthony Maurin).

Pour le premier point, sous l’impulsion de la nouvelle délégation dédiée à l’environnement portée par Pascale Venturini et en collaboration avec un réseau des acteurs de l’éducation à l’environnement (CPIE du Gard), de nombreuses directions de la Ville (cadre de vie - espaces naturels, espaces verts, propreté, voirie, construction, éducation et culture) travaillent collectivement autour de la stratégie concertée en faveur de la biodiversité. Cette plateforme permettra d’élaborer un diagnostic de territoire des acteurs et des actions menées en faveur de la biodiversité. Dans un deuxième temps, le dispositif établira une stratégie de préservation et de valorisation de la biodiversité sur Nîmes.

La Ville va poursuivre des inventaires naturalistes et développer des actions de gestion écologique des espaces verts et naturels ou encore former et sensibiliser des citoyens au rôle et à l’utilité de la biodiversité et aux nouvelles pratiques en faveur de la biodiversité.

Troisième et dernier point, l'amélioration des pratique agricoles de la Ville passera par son inscription à la marque " végétal local ", la certification " Haute valeur environnementale ", pour les vergers des espaces naturels de la Ville comme les oliviers du Domaine d’Escattes, les pistachiers, amandiers et pêchers du Clos gaillard par exemple. Une labellisation " Objectif zéro phyto " dans les espaces verts de la Ville est recherchée tout comme l'arrêt de l'utilisation d'espèces exotiques envahissantes dans les aménagements espèces verts au profit d'espèces plus adaptées au milieu.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité