ActualitésSociété

ALÈS Abdelali Benazza, nouveau visage de la pédiatrie locale

Le docteur Benazza apprécie la synergie avec les autres praticiens du centre de santé Filieris. (Photo Corentin Migoule)

Arrivé à Alès à l’automne dernier, le docteur Benazza a pris ses fonctions le 30 novembre au sein du centre de santé Filieris d’Alès sis au 14 de la rue Soubeyranne. Fort de deux décennies d’expérience en pédiatrie générale, le quinquagénaire a vocation à répondre aux très nombreuses demandes d’un domaine dont le bassin alésien était relativement dépourvu.

Depuis la vie intra-utérine avec la collaboration des obstétriciens jusqu’au terme de l’adolescence, le pédiatre est en quelque sorte le médecin généraliste des enfants. Sa pratique exclusive au service de la santé de l’enfant lui permet de détecter et prendre en charge rapidement des situations quelquefois graves ou, au contraire, de dédramatiser certaines pathologies bénignes qui, parfois, inquiètent les parents. Autant de missions que le docteur Abdelali Benazza, installé à Alès depuis le 30 novembre dernier au centre de santé Filieris, est amené à remplir.

Après l’obtention de son diplôme de pédiatre à Rennes au début des années 90, le quinquagénaire a fait ses gammes comme praticien en pédiatrie générale, puis en néonatologie, « dans plusieurs hôpitaux de l’ouest de la France. » Si le salariat semble avoir le vent en poupe chez les médecins généralistes, le constat ne se vérifiait pas chez les autres spécialistes. C’est pourtant le modèle des centres de santé Filieris qui a séduit le docteur Benazza : « J’avais déjà eu des propositions du privé mais après avoir pesé le pour et le contre, j’ai choisi Filieris dont j’apprécie les valeurs. Le contact humain est très important pour moi. Il y a une grande collaboration avec les collègues, c’est très agréable et c’est ce que je suis venu chercher ici. »

En plus d’avoir « retrouvé le soleil » qu’il admet n’avoir vu que très rarement dans le nord-ouest de l’Hexagone, le nouveau pédiatre alésien va pouvoir « se consacrer pleinement au travail, aux enfants. » Et d’ajouter : « Je ne voulais plus avoir à gérer la comptabilité, la paperasse. »

 « Je ne suis pas là pour leur enlever des enfants »

Installé au premier étage du centre de santé Filieris basé au 14 de la rue Soubeyranne à Alès, le médecin assure la vaccination des enfants, en plus de ses missions primaires relatives à la prise en charge des nouveaux nés, « le suivi des examens dans le cadre des consultations obligatoires de la Sécurité sociale et le suivi sur le plan clinique jusqu’à l’adolescence. »

Au cœur d’une période marquée par une pandémie mondiale assurément anxiogène, le pédiatre est aussi en mesure d’apporter un « soutien psychologique aux enfants », ainsi qu’à leurs parents, parfois gagnés par la confusion : « Avec le coronavirus, ils sont de plus en plus nombreux à nous amener leur enfant en pensant qu’il est positif à la covid alors qu’il n’a qu’une petite grippe qui fait grimper sa température. » Tout près de son cabinet, dans le même centre, « il y a cinq médecins généralistes et un pédopsychiatre qui a beaucoup d’expérience », le docteur Charly Carayon. « Je ne suis pas là pour leur enlever des enfants. Un avis pédiatrique est tout à fait complémentaire d’une consultation chez un généraliste », conclut le praticien.

Corentin Migoule

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité