A la uneActualités

GARD La vaccination et sa stratégie gardoise détaillées par le Préfet

On connaît les centres de vaccination qui seront ouverts dès le 18 janvier.

Le Préfet du Gard Didier Lauga et Claude Rols (Photo Anthony Maurin)

Après les annonces gouvernementales d'hier, le déploiement de la campagne vaccinale est une priorité. Des centres de vaccination sont ouverts ou vont l’être dans le département pour permettre aux personnes prioritaires de s’y rendre. Depuis le 6 janvier 2021, 3 134 personnes ont été vaccinées dans le Gard.

Les préfets sont chargés, en lien étroit avec les agences régionales de santé, du pilotage de toute l’organisation " aval " de la campagne de vaccination dans les départements, sur la base des soutiens et moyens logistiques proposés par les structures hospitalières ou les autres structures médicales du territoire, les services départementaux d’incendie et de secours, les collectivités, les associations spécialisées et de tout autre concours recevable.

Pour Didier Lauga, " Les stratégies de vaccination sont disparates dans les départements voisins. Nous ne voulons pas multiplier les centres de vaccination, il y en aura six pour commencer. Je suis saisi par le nombre de maires et de présidents de communautés de communes qui veulent s'impliquer mais pour ouvrir un centre il faut remplir deux conditions. "

Ne pas se précipiter pour, ensuite, gagner du temps

La première, remplir le cahier des charges qui n'est pas si léger que cela. Un centre de vaccination n'est pas une coquille vide où les Gardois devront défiler pour se faire injecter leurs deux doses. Il doit y avoir un rendez-vous médical avant la piqûre, et après, une quinzaine de minutes de repos afin de vérifier si tout va bien pour le néo vacciné. L'autre condition à remplir est plus globale. Il faut que le CHU de Nîmes, qui dispatche toutes les doses gardoises, puisse être en capacité d'approvisionner un centre. Rappelons que pour l'instant, le Gard n'a que des doses de chez Pfizer-BioNTech.

Les personnes de plus de 75 ans doivent se faire connaître dans le cadre de la campagne de vaccination nationale. (Marie Meunier / Objectif Gard)

" Tout doit être organisé ! Je suis favorable à l'ouverture d'autres centres mais il faudra cocher ces deux formalités. Je veux éviter d'ouvrir des centres qui ne pourront pas accueillir les gens ou qui les accueilleront mal. Tout peut aller très vite pour en ouvrir d'autres, on perd peut-être un peu de temps maintenant mais on en gagnera plus tard " ajoute le Préfet Lauga.

6 000 doses par semaine

Pour Claude Rols, Directeur de la délégation départementale du Gard pour l'Agence Régionale de Santé Occitanie parle des centres, " Le 18 janvier prochain, il y aura deux centres à Nîmes (NDLR le CHU et le centre départemental de vaccination au 15 de la rue sainte-Anne), un à Alès, deux à Bagnols-sur-Cèze (NDLR le CHU et un au centre culturel Léo Lagrange) et un à Uzès. La semaine suivante, c'est au tour du centre de Terre de Camargue, à Aigues-Mortes normalement, d'ouvrir ses portes. "

Une vaccination en date du 8 janvier dernier (Photo Archives Corentin Corger)

Le centre départemental de vaccination basé à Nîmes ne pourra accueillir que 18 personnes par jour et devrait, d'ici la fin du mois, fermer au profit d'une structure un peu plus grande. Ne vous attendez pas à des files d'attente et des problématiques identiques à celles du dépistage car le vaccin ne se fera que sur rendez-vous et, comme l'a annoncé le gouvernement, uniquement par tranche d'âge ! En fait, si vous n'avez pas plus de 75 ans, que vous n'êtes pas professionnel de santé, résident d'un Ehpad, que vous n'êtes pas à risques... Ne tentez pas votre chance car votre tour viendra un jour ou l'autre mais pas encore.

Et Claude Rols de reprendre, " Les Gardois concernés peuvent appeler le 0 809 54 19 19, numéro gratuit, ou le 0 800 009 110 (également gratuit). Il y a 85 000 personnes prioritaires dans le Gard et nous avons environ 6 000 doses de vaccin par semaine jusqu'à fin février, après nous n'avons pas encore les chiffres. Tout le monde sera vacciné et les gens auront accès au vaccin ! "

Pour ne pas croiser les problématiques, car cela serait gênant, il faut bien calculer les choses. Dès la fin du mois, il va falloir réaliser les deuxièmes doses et cela va impacter les choses car le Gard ne recevra encore que 6 000 doses hebdomadaires. " Nous avons vacciné 3 314 personnes dans le Gard depuis le début de la campagne. Ça monte en puissance, ça accélère, ça avance. Le nouveau centre de Bagnols sera en ville et armé par des professionnels de santé. Le centre alésien sera quant à lui déplacé. Avant que nous puissions avoir plus de doses, nous accompagnons les Gardois et concentrons nos efforts sur les priorités en rendant les choses plus fluides " conclut Claude Rols.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité