A la uneActualités

ÉDITORIAL En première ligne et pour un bout de temps

Photo d'illustration DR

Le coronavirus n'empêche pas les mobilisations sociales. Ces derniers jours, le monde de l'énergie, les professeurs d'éducation physique pour protester contre la suspension des cours à l'intérieur des gymnases, ou encore nos collègues journalistes au quotidien sportif L'Équipe. Tous réclament une meilleure prise en compte de leur situation et surtout, de ne pas être les victimes collatérales de la crise. Ce jeudi, ce sont les "exclu.e.s du Ségur de la santé" qui seront en grève. Les personnels des établissements médico-sociaux publics et privés vont tenter de maintenir la pression sur le Gouvernement pour bénéficier à juste titre des hausses de salaires accordées aux soignants. Ils en profiteront pour réclamer des moyens supplémentaires alors que l'épidémie poursuit son inexorable trajectoire macabre ascensionnelle au sein des hôpitaux. Rappelons-nous, il y a à peine un an, de la formidable mobilisation de ces professionnels au péril de leur vie et ne lésinant pas sur le moindre effort pour venir en aide à des patients au bord de l'asphyxie. Alors que pas grand monde ne savait réellement à quel mal nous avions affaire. Ils ont retroussé tant bien que mal les manches, mis un masque et une blouse (quand c'était possible) et sont partis à la guerre. Le Gouvernement à cette époque avait fait des promesses. Il serait temps de les tenir. Car sans accès au vaccin pour le plus grand nombre, sans réelles et efficaces contrôles sanitaires aux frontières de l’Union européenne pour éviter l'entrée sur les territoires des variants venus d'Angleterre, d'Afrique du Sud ou d'Amérique latine, la France risque de revivre un nouvel épisode de tension dans quelques semaines. Et cette fois-ci encore, ce sont les mêmes que l'on retrouvera en première ligne et pour un bout de temps. Il n'est donc pas ici question de raser gratis, mais de faire preuve de bon sens. Celui bien pragmatique qui a du sens dans la vie.

Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité