A la uneActualitésCultureEconomiePolitique

ÉDITORIAL Un avis tranché sur la question

(Photo Anthony Maurin).

La proposition de loi contre la maltraitance animale sera présentée aujourd'hui à l'Assemblée nationale. Elle ouvre le spectre à une nouvelle approche du bien-être animal. Désormais la sanction sera plus lourde pour les propriétaires qui oublient le sens premier d'animaux de compagnie. Chiens, chats mais aussi chevaux, ânes et autres équidés seront mieux protégés. Les NAC (nouveaux animaux de compagnies) tels que les rongeurs, les oiseaux, les tortues, les serpents ou encore les lézards sont également concernés par cette nouvelle règlementation. Le texte vise aussi à lutter contre les abandons des chats et des chiens, avec notamment l'instauration "d'un certificat de connaissance des besoins spécifiques de l'espèce" pour la première acquisition d'un animal de compagnie. Un volet prévoit enfin de lutter contre la maltraitance animale dans les cirques itinérants et les delphinariums. Il sera interdit de détenir dans des établissements itinérants des animaux sauvages pour les présenter au public d'ici cinq ans (après promulgation de la loi). Reste un sujet totalement absent de ce projet de loi et qui a passablement énervé le député des Alpes-Maritimes Éric Pauget (Les Républicains). Il a donc déposé une proposition de loi visant à interdire la corrida en France. En réalité, il souhaite supprimer un alinéa du Code pénal qui crée une exception pour les courses de taureaux. Il n'a pas tort sur la forme, peut-être un peu moins sur le fond. D'autant qu'il a déjà un avis tranché sur la question en tant que militant anti-corrida (il a notamment signé le manifeste de la Fédération des luttes pour l'abolition des corridas (FLAC), NDLR). Toutefois, mettre sur la table le bien-être animal et passer sous silence volontairement les corridas, il n'y a rien de mieux pour créer une polémique. Le Gouvernement grandirait donc à exposer tous les points de vue sur la corrida, une bonne fois pour toute. Pas seulement l'avis de politiques parisiens ou de régions de France qui n'ont jamais vu un spectacle taurin. Mais aussi ceux de spécialistes des traditions et de l'Histoire. Qui ne sont pas installés dans des arènes chaque année juste pour voir souffrir un taureau...

Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

1 commentaire sur “ÉDITORIAL Un avis tranché sur la question”

  1. Il est sur que quand on estime bien traiter les animaux en transperçant jusqu’ à l’ agonie des taureaux ou taurillons de lames diverses et variées lors d ‘un simulacre de combat, ou en laissant tourner en rond toute leur vie des meutes de chiens dans des chenils minuscule de béton et grillages, dont is ne sortent jamais… on a un avis  » tranché  » sur la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité