A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports GardUSAM

LA MINUTE SPORT Les indiscrétions sportives de ce jeudi 4 février

Jérôme Arpinon doit composer son onze de départ avec un titulaire absent par ligne (Photo Corentin Corger)
Jérôme Arpinon a été cambriolé cette nuit. (Photo Objectif Gard)

Retrouvez l'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos !

Nîmes Olympique 

Arpinon cambriolé. Jérôme Arpinon, entraîneur du Nîmes Olympique, a eu une mauvaise surprise en rentrant chez lui vers 5h du matin après la défaite des Crocos (3-0) face au PSG sur la pelouse du Parc des Princes. Repartie après la rencontre, la délégation gardoise a atterri tard car à cause du brouillard son avion a été déroutée. En regagnant son domicile, le coach nîmois a découvert que des objets valeurs lui ont été dérobés et son fils aurait été menacé à l'arme blanche par un individu. Jérôme Arpinon était malgré tout présent ce matin à l'entraînement des Rouges qui affrontent Monaco dimanche à 15h au stade des Costières.

Le latéral gauche est actuellement prêté au Red Star qui évolue en National (Photo Nîmes Olympique)

Sainte-Luce au Parc. Même si cela ne leur a pas porté chance, les Crocos ont pu compter face au PSG sur le soutien d'un Nîmois actuellement exilé en banlieue parisienne. Prêté cette saison au Red Star, en National, Théo Sainte-Luce est venu encourager ses coéquipiers hier soir au Parc des Princes. Le latéral gauche de 22 ans formé à la Bastide est actuellement éloigné des terrains à cause d'une fracture du cinquième métatarse survenue le 18 décembre dernier face à Quevilly-Rouen. Sainte-Luce devrait être absent environ trois mois alors qu'il avait réussi à s'imposer dans le club de Saint-Ouen avec 14 titularisations. Troisième de National, sa formation est toujours en course pour retrouver la Ligue 2. Après cette parenthèse francilienne, le natif de Chauny (Aisne) reviendra en juin prochain dans le Gard où il lui reste un an de contrat.

Étoile de Bessèges

Les coureurs sont arrivés du côté de La Calmette (Photo Anthony Maurin).

Le bouquet pour Dupont, le maillot pour Laporte. Ouverte hier victorieusement par... Laporte, l'édition 2021 de l'Étoile de Bessèges, a connu aujourd'hui une deuxième étape mouvementée et nerveuse entre Saint-Génies-de-Malgoirès et La Calmette. Le début de course s'ouvrait sur un scénario jumeau de celui de la veille avec une échappée dans laquelle se glissait le porteur du maillot de meilleur de grimpeur, le local de l'étape Alexandre Delettre (Delko). Récompensé par le culot de ceux qui osent, le néo-pro Bellegardois profitait de cette escapade pour conforter sa tunique. Le gros de la troupe des fuyards était repris à 28 bornes du ruban virtuel. Seul le Belge Robeet (BWB Bingoal) persistait à humer seul l'air en tête mais il voyait fondre son avance (47'') comme neige au soleil. Bien décidés à défendre le maillot de leader de Laporte, les Cofidis prenaient la chasse en main. Dès lors les places étaient chères à l'avant d'un peloton regroupé et certains n'hésitaient pas à emprunter le bas-côté de la route pour éviter de se faire piéger avant l'emballage final. Aspiré par la longue chenille polychrome à 10 kilomètres du but, Robeet rentrait dans le rang. Dans la traversée de Saint-Bauzély, c'est le vétéran italien Vincenzo Nibali, vainqueur du Tour de France 2014, qui emmenait le peloton très nerveux. Au point qu'une chute mettait à terre cinq coureurs à 3km500 du but. Rebelote pour un nouveau jeu de quilles à 500 m de l'arrivée où la négociation délicate du dernier rond-point était fatale à plusieurs coureurs, dont le vice-champion du monde norvégien 2012, Boasson Hagen, et l'ancien champion du monde 2019, Mads Pedersen. Les rescapés de ce douloureux chamboule-tout se disputaient le bouquet à la pédale. Et à ce petit jeu c'est le belge Dupont qui se montrait le plus fort en devançant dans cet ordre Pierre Barbier, Nizzolo, l'autre frangin Barbier, Rudy, et le leader Laporte. Au classement général six Français figurent dans le top 10. Pour 2'' Laporte conserve son maillot corail de leader devant le vainqueur du jour. Suivent Bouhanni (à 4''), Pierre Barbier (à 6'') et Nizzolo (à 8''). Demain, c'est une boucle Bessèges-Bessèges et ses près de 3 500 m de dénivelé qui attend les coureurs pour le prix "Souvenir Raymond Poulidor". Le suspense reste entier...

Tennis

Bonzi s'arrête en 1/8e. Présent pour la deuxième semaine consécutive à Quimper, Benjamin Bonzi n'a pas connu le même succès qu'au premier tournoi Challenger, où il avait atteint les demi-finales. Cette fois, le tennisman anduzien, désormais 134e joueur mondial, s'arrête en 1/8e. Il s'est incliné cet après-midi contre l'Espagnol Bernabe Zapata Miralles (n°153), en trois sets 3/6 7/5 6/3.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité