Actualités

PONT-SAINT-ESPRIT Municipales : le recours de Catherine Chantry rejeté

Claire Lapeyronie (à G.) et Catherine Chantry sont candidates à Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La maire de Pont-Saint-Esprit ,Claire Lapeyronie (à G.), et son opposante, Catherine Chantry (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

La tête de la liste « Union citoyenne spiripontaine » et son colistier Didier Bonneaud avaient déposé début juillet un recours devant le tribunal administratif de Nîmes pour contester l’élection de Claire Lapeyronie à Pont-Saint-Esprit. Le recours a été rejeté ce mardi.

Catherine Chantry, ex-adjointe de Claire Lapeyronie et désormais cheffe de son opposition, expliquait en juillet avoir déposé cette protestation électorale entre autres « pour insincérité des débats et de la campagne électorale telle qu’elle a été menée. » Avec Didier Bonneaud, Catherine Chantry demandait l’annulation de l’élection et l’inéligibilité de Benjamin Desbrun, devenu depuis adjoint. Elle n’a donc pas été suivie par le tribunal, comme les conclusions du rapporteur le laissaient à penser lors de l’audience en janvier dernier.

« Mon équipe et moi sommes heureux de cette décision de justice », réagit Claire Lapeyronie, qui invite son opposante « à regarder vers l’avant et pas vers le passé, j’espère vivement que cette page est tournée et que Mme Chantry va contribuer à travailler comme tous les élus du conseil municipal pour le bien-être des Spiripontains. »

De l’autre côté, Catherine Chantry se dit « pas étonnée de cette décision », tout en maintenant que Claire Lapeyronie « a profité de la crise sanitaire. Nous aurions dû faire les élections dans un autre contexte. » L’opposante relève que « chaque argument a été réfuté par les 206 voix d’écart, mais l’illégalité, elle y est. » Catherine Chantry se dit également « soulagée de ne pas avoir été condamnée aux dépens ni pour diffamation » par le tribunal. Elle a désormais un mois pour faire appel de la décision devant le Conseil d’État. « J’y réfléchis. Mon avocat me dira ce qu’il en est », affirme-t-elle.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi : Catherine Chantry a lancé en novembre dernier un deuxième recours contre la mairie, cette fois en son nom propre, contre l’achat de terrains par la municipalité dont une partie doit ensuite être revendue à l’hôpital. « Cette proximité entre la mairie et l’hôpital me dérange », affirme-t-elle, tout en tempêtant que la somme sortie par la mairie pour cet achat, 450 000 euros, « on l’a alors que quand on pleure pour une baisse des impôts on nous dit que ce n’est pas possible. » Catherine Chantry et son avocat ont jusqu’à la fin février « pour préparer et finaliser (leur) action », précise-t-elle.

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité