Actualités

GRAU-DU-ROI Une vaste et innovante opération de dragage sur le chenal sud

Une vaste opération de dragage est en cours à Port-Camargue. (photo DR)

Une vaste opération de dragage est cours sur le chenal sud, à Port Camargue. Ces travaux se déroulent dans le cadre d'une démarche mutualisée avec quatre autres ports de la baie d'Aigues-Mortes : Frontignan, Palavas, Pérols, Carnon. Cette mutualisation permet des économies d'échelles sur un investissement total de 3 624 925 €, dont 426 930€ pour Port Camargue. 

Démarré en 2020 et devant s'achever en juin 2022, le dragage doit permettre de rétablir une profondeur et de bonnes conditions de navigation. Sur l'ensemble des travaux programmés, le chantier de Port Camargue est le plus innovant car il associe les techniques les plus récentes de traitement des sédiments. C'est également un chantier de dragage qui valorise à la fois les sables et les sédiments les plus fins directement sur le site portuaire où ils sont prélevés.

Les travaux reposent sur la valorisation des sédiments de dragage composés majoritairement de sables et de vases sans contamination par des polluants, ou présentant une faible contamination en éléments métalliques et organiques. Afin de valoriser ces matériaux, les techniques de dragage se font en plusieurs étapes, avec des techniques parfaitement maîtrisées : pompage hydraulique, dégrillage des macros déchets, séparation des vases et des sables (calibrage) par hydrocyclonage, déshydratation des vases au moyen de géotubes.

Après l'aspiration par la drague, place au dégrillage des micro-déchets. (Photo DR)

Le dispositif de dragage est classique, mais l'unité de traitement est particulièrement innovante en termes d'installation de la chaîne de traitement des sédiments sur l'espace très restreint du parking du chenal sud. Celle-ci récupère des sédiments de dragage qui sont considérés comme des déchets, et produit par un traitement mécanique des matériaux directement valorisables à proximité immédiate. Au total sur Port Camargue, c'est près de 5 000 m3 de sédiments, 4 000 m3 de sable et 1 000 m3 de vase, qui devraient être extraits.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité