ActualitésSociété

GARD La ferme Beauregard et son excellence Monsieur le porc plein air des Costières

Une truie et ses porcelets de la ferme Beauregard à Marguerittes (Photo Anthony Maurin)

C'est une histoire familiale. Chantal et Bruno Verrecchia, les parents, et Anthony, le fils, sont les propriétaires de la ferme Beauregard. L'excellence du cochon gardois et du savoir-faire local.

Tout est bon dans le cochon ! On le sait et c'est bel et bien vrai. Pour s'en assurer rien de mieux qu'une bonne ferme gardoise qui maîtrise la totalité de sa chaîne de production et qui élève ses cochons en plein air. La ferme Beauregard, située entre Marguerittes et Redessan, est un petit modèle de vertu.

(Photo Anthony Maurin).

Oreilles chastes s'abstenir. Adeptes de saint Thomas, bienvenue ! Ici, le porc de réduit pas à la cuisson et il a du goût. Le vrai goût du cochon comme celui qu'aimaient nos aïeux. Et le jambon est sans nitrite, bien sûr. C'est à la ferme que l'on se rend compte de la qualité de l'élevage et des produits qui en résulte. " Ici, on a plus de choix et plus d'espace pour présenter nos 45 produits différents. " La viande fraîche, la charcuterie fraîche ou sèche, les bocaux, jambons et autre boudin et plats cuisinés sont donc à découvrir directement dans la boutique de la ferme.

Les cochons vivent en plein air (Photo Anthony Maurin).

Ici, on élève des porcs croisés selon les secrets de la maison. Ce mystère indicible sert l'aspect gustatif du cochon. " La viande n'est pas trop grasse et tous nos cochons sont élevés en plein air. Ils ne mangent pas d'OGM, seulement des céréales françaises. Nous avons nos reproducteurs et nos cochons naissent ici. Nous maîtrisons la totalité de la chaîne. Nous sommes des éleveurs naisseurs-engraisseurs et notre atelier de transformation est à la ferme ! " Quelle beauté simple. Quand on parle de circuit court... Difficile de faire plus traçable ! D'ailleurs, la marque est déposée : porc plein air des Costières.

Sur dix hectares au coeur de la plaine qui s'étale de Redessan à Marguerittes, la ferme Beauregard ne tourne pas de l'oeil. " Je suis agricultrice depuis 2002 mais nous nous sommes installés en 2005 car il nous fallait trouver le bon endroit pour notre domaine agricole en plein air. Il n'y a pas d'habitation autour, nous sommes près de Nîmes et de l'autoroute. Il y a aussi tous les villages avoisinants ! " Dur de trouver la bonne localisation.

Ne sont-ils pas heureux ? (Photo Anthony Maurin)

Le confinement et les effets économiques de la covid auraient pu plomber la petite structure mais qui dit PME dans l'agriculture ne dit pas forcément PME détachée du monde dans lequel elle vit ! " Heureusement que nous avions notre site et la boutique avant tout ça... Ça nous a permis de limiter la casse. " Chantal est loin d'être seule dans l'histoire. Son mari, Bruno, est boucher-charcutier depuis près de 40 ans. Un passionné quoi !

Quand Anthony fait ses études et doit réaliser un stage, pas facile pour lui de trouver une ferme en plein air comme il en rêvait. Il a dû partir dans la Drôme pour cette expérience professionnelle. Depuis, il bosse avec ses parents et demeure passionné par les métiers d'éleveur et de boucher-charcutier car il est polyvalent.

À trois, ils ne se sont pas de trop pour gérer les six porcs abattus de manière hebdomadaire. Un cochon pèse 150 kilos, disons 120 sans sa carcasse alors autant vous dire que ça en fait du pâté, de la saucisse, du saucisson, de la caillette, de la coppa, de la couenne, du fromage de tête, de l'andouillette, du jambon et du boudin ! En parlant de boudin, ici, vous n'en trouverez que l'hiver, quand c'est la saison.

En pleine session de tétée (Photo Anthony Maurin).

Sur le site, des parcelles spécifiques. " On fait des rotations, on a agrandi les parcs pour avoir plus d'espace. Nous avons deux mâles reproducteurs et une douzaine de truies. En moyenne une truie a neuf petits par portée et une portée dure trois mois, trois semaines et trois jours. " Les clôtures électriques sécurisent l'ensemble des quelque 200 têtes porcines.

Plusieurs parcelles sont dédiées aux truies et à leur très jeune progéniture ; les parcs de maternité. D'autres sont affectés aux porcelets et les derniers sont destinés à la finition. Mais à Beauregard on ne vend aucun porc vivant ! " L'abattage se fait entre sept et neuf mois car après les cochons sont plus gras et sont pour la charcuterie. "

(Photo Anthony Maurin).

Quels sont les produits phares de la maison ? Le saucisson pur porc médaille d'or Militant du Goût en 2020, la saucisse sèche médaille d'or Militant du Goût 2021, le Maquisard (saucisson pur porc, fumé au hêtre et aromatisé au myrte) ou encore une nouveauté avec un parfait saucisson à la truffe. " On a aussi un pâté romain sucré-salé que nous avions fait pour la ''Boucle romaine'' du Tour de France et qui cartonne encore ! Nous faisons aussi un excellent mijoté à l'antique en bocal. L'andouillette est elle aussi parmi les meilleures ventes ", énumère Chantal.

 

Ferme Beauregard, D3 Route de Redessan 30320 Marguerittes. Tel : 06.25.04.56.48 / 06.12.36.87.76. La vente à la ferme est ouverte les mercredi et vendredi de 7h à 13h et de 15h à 18h et le samedi de 7h à 13h. La vente en ligne se fait ici. Vous pouvez récupérer vos achats directement à la ferme, sur les marchés ou vous les faire livrer les mardi ou jeudi (à partir de 50 euros d'achat) à Nîmes ou dans les environs et les premier jeudi du mois en Vaunage.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité