A la uneSociété

FAIT DU SOIR L’école Notre-Dame vit ses dernières heures au château de Vauvert

Le directeur de l'école Notre-Dame, Éric Berrus, devant l'entrée de la future école en construction (Photo Boris Boutet)

Véritable institution à Vauvert, l'école Notre-Dame quittera ses murs historiques à la fin de l'année scolaire pour des locaux plus grands et tout neufs situés quelques hectomètres plus loin, sur le terrain de l'ancienne école de musique. 

C'est une page de l'histoire de Vauvert qui va se tourner. Installée depuis 170 ans dans le château de la commune, l'école Notre-Dame va déménager. "Les anciens étaient très attachés à ce lieu qui fait partie du patrimoine local, indique son directeur, Éric Berrus. Mais nous étions un peu à l'étroit dans les salles de classe. Il nous fallait un autre projet pour poursuivre notre développement." 

C'est quelques hectomètres plus loin, sur le terrain de 4 000 m2 où trônait jadis l'ancienne école de musique que celui-ci va sortir de terre. "Nous nous y installerons dès la rentrée prochaine, explique le pédagogue. Nous avons vu les choses en grand avec des salles de classe de 50 m2 pour les primaires et de 60 m2 pour les maternelles. La cour de récréation sera elle aussi beaucoup plus vaste. Au château, on devait s'adapter à l'existant. Ici, tout est fait pour répondre à nos besoins." 

En travaux, la future école devrait être prête pour la rentrée 2021. (Photo Boris Boutet)

L'établissement, qui accueille aujourd'hui 250 élèves pourrait aussi voir ses effectifs augmenter. "Nous attendons l'accord du rectorat pour ouvrir une dixième classe, se projette Éric Berrus. La nouvelle école bénéficiera d'un grand réfectoire où 114 élèves pourront manger en même temps. À titre de comparaison, nous devons actuellement organiser quatre services dans deux petites salles. C'est beaucoup moins pratique." 

Pour ce projet, l'Association propriétaire et gestionnaire de l'immobilier de l'enseignement catholique (APGIEC) a investi 3,5 M€. L'école Notre-Dame paiera quant à elle un loyer censé couvrir le montant du prêt. Bien décidé à ouvrir dans les meilleures conditions possibles sans trop augmenter le coût des inscriptions, Éric Berrus a lancé une cagnotte en ligne pour équiper les salles de classe. "On aimerait repartir sur du mobilier neuf, explique-t-il. Nous avons estimé nos besoins à 30 000€." 

Quel avenir pour le château ?

Malgré la satisfaction de voir ce projet aboutir après dix ans de travail, l'émotion sera grande pour le personnel de l'école, Éric Berrus, son directeur depuis l'an 2000, en tête, au moment de quitter le château. "C'est un mal pour un bien, estime-t-il. On part sur un nouveau projet et une nouvelle page. Nous aimerions malgré tout pouvoir amener avec nous la statue de Notre-Dame de Vauvert, le symbole de notre école. Les anciens élèves y sont particulièrement attachés." 

La statue de Notre-Dame de Vauvert quittera-t-elle le château ? (Photo Boris Boutet)

L'avenir du château bientôt orphelin des écoliers pose tout autant question. Si le rez-de-chaussée où se trouvent les salles de classe est en très bon état, le premier étage est en partie occupé par le père Jean Saint-Pierre, ancien curé à Barjac et qui réside sur place depuis sa retraite. "La toiture a été refaite mais tout le deuxième étage est à rénover, indique Éric Berrus. Le château appartient à l'association diocésaine qui décidera de son avenir." 

Selon nos informations, le maire Jean Denat souhaiterait utiliser le château à des fins communales, dans l'optique de travailler autour de l'histoire de Vauvert, l'un des axes forts de son mandat. Il faut dire qu'en plus de sa valeur patrimoniale, le parc qui entoure le château offre une vue panoramique sur l'ensemble de la ville.

Le parc du château surplombe Vauvert. (Photo Boris Boutet)

"Nous avons de très bonnes relations avec la Ville, confirme quant à lui l'évêque de Nîmes, Robert Wattebled. En nous vendant un terrain communal, elle nous a permis de garantir un bel avenir à l'école Notre-Dame. Rien n'est encore défini mais nous allons réfléchir au meilleur usage pour la collectivité." Histoire d'offrir une belle seconde vie à l'un des plus anciens monuments vauverdois.

Boris Boutet

Le château vu du parc. (Photo Boris Boutet)

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité