A la uneActualitésSociété

REDESSAN Dix ans après sa fermeture, la discothèque Le Nelson démolie

Une vingtaine de logements sociaux vont être construits à la place.

Cette discothèque était reconnaissable pour sa décoration rappelant une grotte (Photo Joël Serrano)

Fondée en 1968, la discothèque Le Nelson, située sur la commune de Redessan, est restée ouverte pendant 42 ans. Fermés depuis dix ans, les locaux sont en cours de destruction pour laisser place à une vingtaine de logements sociaux.

"Je n'ai pas pu m'empêcher d'aller récupérer un bout de la grotte", avoue avec émotion Joël Serrano, qui a été pendant huit ans DJ à la discothèque Le Nelson. "Certains l'appelait même comme ça", se souvient-il. Cette décoration pour donner l'impression de se trouver dans une grotte était la signature de cette boîte de nuit fondée en 1968 par le Redessanais Amélis Brisson sur la Route de Beaucaire. "Au départ ça devait s'appeler Le Jamaïque mais c'était trop long pour l'enseigne donc mon grand-père a choisi Le Nelson, s'inspirant de l'amiral Nelson", commente Syndie Brisson sans connaître véritablement les raisons de cette décision.

Elle fait partie de la troisième génération de Brisson a avoir été gérante des lieux après Amélis et son père Paul. Et surtout la dernière car après 42 ans de fêtes endiablées, la discothèque ferme ses portes le 31 décembre 2010 après une ultime soirée. "Musicalement ça pouvait aller de la kitsch à quelque chose de plus pointu. C'était vraiment convivial avec un esprit familial", se remémore DJ Serrano qui a appris le métier auprès d'Éric Lazaro, qui a également animé des soirées dans cette salle mythique. Pour des raisons familiales, les lieux ferment définitivement car malgré les sollicitations, Syndie ne voulait pas de repreneur pour "Le Nelson" : "Je ne voulais pas que ça appartienne à quelqu'un d'autre en dehors de la famille."

Au Nelson, les bulldozer ont désormais remplacé les serveurs (Photo Joël Serrano)

Après dix ans d'abandon, ce terrain va connaître une nouvelle vie puisque Amélis a vendu à un promoteur immobilier. Les pelleteuses ont remplacé les serveurs et les travaux de destruction sont en cours non sans émotion pour la dernière gérante : "Je ne vais plus sur place, c'est trop dur." D'ici l'année prochaine, une vingtaine de logements sociaux vont sortir de terre. Si les murs vont s'écrouler, pour plusieurs générations les souvenirs des moments festifs passés au Nelson vont rester dans les mémoires et occuper les discussions chez les plus nostalgiques du lieu.

 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité