Actualités

NÎMES Activités physiques et sportives : l’université crée sa propre unité de recherche

Image d'illustration. Photo DR/S.Ma

Dans une démarche de promotion de la santé, l'université de Nîmes vient de créer sa propre unité de recherche dédiée aux activités physiques et sportives et processus psychologiques.

L’unité propre de recherche APSY-V (Activités physiques et sportives et processus psychologiques : recherches sur les vulnérabilités) qui a pour principal objectif l'étude du rôle de l'activité physique et des processus psychologiques dans la majoration ou la diminution des risques encourus ou perçus par les individus vulnérables, a été créée par décision du président de l’université le 27 novembre 2020, après avis très favorable du conseil d’université.

L’unité propre de recherche APSY-V s’inscrit dans une démarche de promotion de la santé et d’amélioration de la longévité des populations vulnérables ou en situations de vulnérabilité. Cette équipe s’inscrit dans une perspective vie entière, croisant processus psychologiques, mode de vie et hygiène de vie. Elle met à profit, autour d’objets d’étude communs, les différentes compétences d’enseignants-chercheurs en psychologie et en Staps de l’université de Nîmes.

En appui sur ces deux grands champs disciplinaires, les travaux de recherche de l’équipe APSY-V mobiliseront, entre autres, les domaines de la nutrition, la physiologie humaine, la psychologie sociale, la psychologie cognitive, la psychologie du développement, la psychologie clinique, la psychologie de la santé, la sociologie du sport et de la santé, l’activité physique et l’activité physique adaptée.

Actuellement, la recherche de l’université de Nîmes s’articule autour de deux axes identitaires : "le risque" et "le design", tous deux incarnés respectivement par l’unité propre de recherche Chrome et l’unité propre de recherche Projekt. L’unité propre de recherche APSY-V s’inscrit en complémentarité de ces équipes en s’intéressant aux domaines du risque et de la vie médico-sociale tout en marquant sa spécificité notamment par son domaine scientifique disciplinaire (les sciences humaines et sociales), son objet d’étude spécifique (les populations vulnérables ou en situations de vulnérabilité), ainsi que par les facteurs et panel de processus étudiés (mode de vie, hygiène de vie, comportements, processus psychologiques).

L’unité propre de recherche APSY-V participe activement à l’ancrage de l’université dans le territoire gardois au travers de collaborations et partenariats notamment avec la Maison sport santé de Nîmes, la première d'Occitanie, le CHU de Nîmes ou encore la fondation partenariale de l’université, l’Institut méditerranéen des métiers de la longévité. APSY-V participe également à de nombreux projets de recherche sur l’ensemble du territoire français en collaboration avec plusieurs universités (Université Paul-Valéry, AMU, Université de Lille), mais également à l’international (Université catholique de Louvain, Université de Genève, Université du Québec).

L’unité propre de recherche APSY-V est composée de 11 membres titulaires et 9 membres contractuels et est dirigée par Élodie Charbonnier (maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches en psychologie clinique et psychopathologie).

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité