A la uneActualitésFootballOAC AlèsSports Gard

COUPE DE FRANCE Porté par son magicien, un OAC souverain poursuit son chemin

L'OAC attend désormais le tirage au sort des 16e de finale. (¨Photo OAC)

Ce dimanche à 14 heures dans son antre de Pibarot, l'Olympique d'Alès en Cévennes recevait l'AS Fabrègues (N3) dans le cadre du 32e de finale de Coupe de France. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu, les Alésiens l'ont emporté logiquement (2-0) et s'offrent le droit de rêver plus grand.

23 ans que l'OAC attendait ça. Une éternité ! Pour la première fois depuis 1998, le club cévenol (N3), en pleine reconstruction après sa descente dans les bas fonds du football français au début des années 2000, a pris part à un 32e de finale de Coupe de France. Après ses six déplacements depuis son entrée en lice dans la compétition (Monoblet, Nîmes Chemin-Bas, Sommières, Narbonne, Panazol et Saint-Liguaire), l'Olympique d'Alès en Cévennes a eu l'honneur de recevoir son adversaire du jour, l'AS Fabrègues, au stade Pierre Pibarot.

Parce qu'il n'est jamais aisé de battre à nouveau une équipe contre laquelle on a triomphé récemment (0-3, le 25 octobre dernier en championnat de N3), les hommes de Stéphane Saurat ont livré une entame soignée et appliquée.

Sur une pelouse grasse et bosselée à certains endroits, l'OAC ouvrait le score sur sa première opportunité. Après une merveille d'ouverture de Lucas Franco en demi-volée, le magicien Amine Sbaï contrôlait parfaitement avant de signer un enchaînement de très haut niveau avec un grand pont suivi d'un crochet, le tout achevé par une frappe enroulée qui est venue se loger dans le petit filet gauche du gardien héraultais, battu (1-0, 4e).

Il a fallu un miracle pour éviter que les filets fabréguois ne tremblent une deuxième fois à la 13e minute. La triple occasion (frappe contrée, puis arrêt du gardien et sauvetage du défenseur de la tête sur sa ligne) dans laquelle El Hamri était impliquée, méritait nettement mieux.

Sans la possession, avec les occasions

Après avoir monopolisé le ballon en début de match, les Cévenols, qui évoluaient pour l'occasion en rouge suite à une attribution automatisée de la Fédération française de football, ont changé leur fusil d'épaule, laissant le cuir aux Héraultais qui n'en ont rien fait.

Les Alésiens ont parfois reculé, mais c'était pour mieux piquer leurs adversaires en contre et se procurer des occasions en cascade. Deux pour Franco (coup-franc repoussé par le gardien à la 21e et frappe au dessus, 37e). Sur un joli mouvement collectif initié par El Hamri et prolongé par Franco, El Bakkal n'a pas converti son face à face. Sa frappe trop molle n'a pas inquiété le portier fabrèguois (41e). Logiquement, l'OAC rentrait aux vestiaires avec un avantage (1-0) qui aurait pu être plus large.

Le début de la deuxième période partait sur les mêmes bases. Sur un contre foudroyant, le capitaine Aloïs Chabassut déboulait sur son côté droit, adressant un centre millimétré pour le pied droit d'Oussama El Bakkal qui, de volée, envoyait le ballon dans le petit filet gauche de Florian Printant, impuissant (2-0, 47e).

Sans trembler, l'OAC s'offre le droit de rêver

Après un une-deux avec avec El Bakkal, Sbaï a bien failli inscrire son 10e but de la saison et tuer le match, mais sa frappe du gauche s'est envolée (50e). Avec ses moyens limités sur le plan technique, Fabrègues réagissait mais son avant-centre, seul au six mètres, n'a pas converti un immanquable (64e).

Voyant la qualification lui filer entre les crampons, Fabrègues durcissait le jeu, obligeant M. Apruzzese, l'arbitre de la rencontre, à distribuer les cartons. Au moment de conclure, l'OAC se crispait et cessait de se montrer dangereux.

Mais les hommes de Stéphane Saurat sont restés concernés jusqu'au coup de sifflet final, en résistant aux timides assauts héraultais. Porté par un duo en pleine bourre (Sbaï, El Bakkal) qui a déjà inscrit 13 buts à lui seul cette saison, alors que le second cité ne disputait que son 3e match sous le maillot alésien, l'OAC se qualifie pour les 16e de finale de cette compétition unique qu'est la Coupe de France. Désormais, tous les rêves sont permis !

Corentin Migoule

32e de finale de Coupe de France : Olympique d'Alès en Cévennes (N3) 2-0 AS Fabrègues (N3)

Stade : Pierre Pibarot. Mi-temps : 1-0. Rencontre disputée à huis-clos. Arbitre : M. Apruzzese. Buts : Sbaï (4e) et El Bakkal (47e). Avertissement à Alès : Revoy (64e). Avertissements à Fabrègues : Rezkallah (20e), Poujol (44e), Derrar (69e, Benlefki (69e), Cheranti (75e).

OAC : Bouchité – Chabassut (cap), Revoy, Fofana, Djabou – Peyrard, Aidoud – El Hamri (Balmy, 74e), Franco (Buyck, 91e), Sbaï (Boulbrachene, 85e) – El Bakkal (Lienard, 91e). Remplaçants non utilisés : Faye, Laurent. Entraîneurs : Stéphane Saurat.

AS Fabrègues : Printant – Zaghar (cap), Rezkallah, Derrar (Cheranti, 72e) Poujol – Combaud – Scotte (Vaz, 85e), Benlefki (Lopez, 85e), Ouabi, Weyders – Yagousseti Essomba (Belhadj,12e). Remplaçants non utilisés : Minatchy, Mazedier. Entraîneur : Laurent Scala.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité