A la uneActualités

FAIT DU SOIR Terminus pour le projet éolien de Baron : la mairie dit non au projet d’études

Le projet d'un éventuel parc éolien devait être implanté un peu à l'extérieur du village de Baron. Mais la municipalité a décidé de ne pas s'engager dans un projet d'études. (photo Mickael Grandjean)

Lors du conseil municipal du 17 février, le maire a affirmé son souhait de ne pas engager la commune de Baron dans le projet d'études d'un parc éolien. Ce sujet sensible avait même donné lieu à une pétition montée par un collectif d'habitants. 

"Ça fait bientôt un an qu'on se bat pour faire capoter le projet avec des pétitions, des tracts... Je pense qu'au moins 80% des habitants sont contre", affirme Gilbert Grandjean, Baronois faisant partie du collectif intitulé "Comité de défense contre un parc éolien à Baron". Au 15 février, la pétition totalisait 313 signatures d'habitants du village de plus de 300 âmes et des communes alentours. Gilbert Grandjean ajoute : "Si la mairie a pris la décision de stopper le projet, je pense qu'on n'y est pas pour rien. C'est une bonne chose."

L'idée d'un projet éolien à Baron ne date pas d'hier. Une première tentative avait été abandonnée il y a vingt ans, et prévoyait la construction de quinze éoliennes à Baron et dans les communes voisines. Plus récemment, le maire, Christian Petit, a été contacté par une société qui "a repéré qu'il y avait un cours éolien à Baron", comme il le confiait à nos confrères du Républicain d'Uzès.

Nuisances sonores, dénaturation du paysage, gêne pour les rapaces...

En octobre 2020, le conseil municipal autorise le maire à lancer les études de faisabilité du projet éolien. "Il ne figurait pas dans le programme électoral. Les gens ont été étonnés et n'ont pas apprécié", atteste Gilbert Grandjean. Lui et son collectif affirment ne pas "être opposés aux énergies renouvelables" mais voient dans l'éolien une source de nuisances sonores et de dénaturation du paysage.

Selon le collectif, le nouveau projet comprendrait l'installation de cinq éoliennes se situant à l'extérieur du village, dans la forêt de Dève jusqu'au Planas. Là où se trouvent des chênes centenaires. "Détruire une cinquantaine d'hectares de bois est inadmissible. On a d'autres techniques aujourd'hui comme la géothermie ou le solaire", insiste Gilbert Grandjean.

Le collectif met aussi en avant le risque de pollution de la nappe phréatique en cas de fuite du réservoir d'huile de la nacelle mais aussi d'obstruer le couloir aérien emprunté par de nombreux rapaces qui vivent dans les gorges du Gardon. On imagine sans peine que les maisons à proximité pourraient être dévaluées [la distance minimale entre une maison et une éolienne est de 500 m, ndlr]...

Une délibération votée au prochain conseil pour confirmer "qu'aucune suite ne sera donnée"

Les arguments ont visiblement été entendus par la municipalité. À la fin du conseil municipal du 17 février, le maire a finalement fait part de sa décision de ne pas engager de projet d'études pour un futur parc éolien. Lors d'une réunion de travail préalable, lui et son équipe ont soulevé plusieurs points motivant cette abrogation.

Entre autres : "le manque de lisibilité et de fiabilité à long terme", "la complexité du projet et une insuffisance de soutien technique et juridique pour la commune", "les réponses multiples et parfois contradictoires sur l'impact écologique et paysager", "l'absence de retombées financières certaines et pérennes pour la commune", "l'absence de schéma territorial large sur les énergies renouvelables", "les impacts sociétaux et environnementaux non évalués précisément", "l'absence de certitudes de la production de courant éolien et sur la pertinence des réponses aux besoins en énergie des années futures"...

Ça fait beaucoup... Une délibération sera mise au vote au prochain conseil municipal "pour confirmer qu'aucune suite ne sera donnée à ce projet d'études d'un parc éolien sur la commune". Le chapitre est clos et certains diront bon vent.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité