A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le match vu de Lorient : des Merlus relancés mais sur un fil

Les Lorientais sont loin d'être sauvés. (Photo Maxppp)

Ce mercredi au Stade des Costières, le Nîmes Olympique défie Lorient pour un match en retard de la 21e journée de Ligue 1. À la veille de rendez-vous crucial dans la course au maintien, Objectif Gard présente les forces en présence au sein du club breton. 

Malgré leur défaite contre Lille (4-1) dimanche, les Merlus sont plus fringants qu'avant le match aller. Le tournant de la saison lorientaise ? Un autre match retard contre un mal classé, Dijon, qui était alors invaincu depuis quatre journées, le 27 janvier. "À la mi-temps (les Bourguignons menaient 2-1, ndlr), on avait un pied en Ligue 2", imageait le coach breton Laurent Pélissier, quelques jours après la rencontre. Mais les Lorientais ont renversé la vapeur pour finalement s'imposer 3-2 au bout du temps additionnel.

Depuis, les dynamiques des deux clubs se sont inversées. Tandis que Dijon s'est enfoncé semaine après semaine vers une relégation qui semble désormais inéluctable, Lorient a relevé la tête et enchaîné une série de six matches sans défaite. "Il y a eu l'exploit réalisé contre un petit PSG (3-2) et surtout la victoire contre Reims (1-0) qui a fait du bien, énumère le journaliste de Ouest-France Arnaud Huchet. C'est le genre d'équipe difficile à manœuvrer contre qui Lorient a souvent eu des difficultés. Cette fois on a vu une vraie confirmation."

Défense à 4 ou à 5 ?

Un temps 17e, les Merlus sont à nouveau à barragistes au moment d'affronter Nîmes. "Cette série a redonné de l'espoir au club mais la première partie de saison a été tellement mauvaise que rien n'est joué, analyse Arnaud Huchet. L'équipe est clairement sur un fil." À l'image de son gardien Paul Nardi en méforme et qui a perdu sa place de titulaire au profit de l'expérimenté Matthieu Dreyer. "Sans être fantastique, il a apporté un petit plus", estime Arnaud Huchet.

Principale incertitude ce mercredi, le dispositif que pourra aligner Christophe Pélissier aux Costières. "Depuis la victoire contre Paris, l'équipe joue en 5-4-1 avec une belle réussite, note le journaliste. Problème, Jérémy Morel souffre d'un mal récurrent à la hanche. Une absence qui s'ajoute à celles de Saunier, Fontaine et Thiago Ilori. Contre Nîmes, les seuls défenseurs centraux disponibles devraient être Gravillon et Laporte." Le coach des Bretons pourrait faire le choix de titulariser un latéral dans l'axe ou, plus probablement, de repasser dans un système à quatre défenseurs. Le même que lors de ce fameux match en retard contre Dijon qui avait tout changé.

Boris Boutet

Le joueur à suivre : Terem Moffi

Arrivé en provenance de Courtrai pour 8 M€ à l'intersaison, l'attaquant nigérian Terem Moffi a mis du temps à trouver la bonne carburation. En difficulté comme ses partenaires en première partie de saison, il marche sur l'eau en 2021 avec déjà 7 buts inscrits en 9 rencontres. "Il s'est vraiment révélé depuis une dizaine de matches, confirme Arnaud Huchet. Toutes proportions gardées, il un peu le profil d'un Lukaku. C'est un bulldozer très puissant devant. Il est plutôt adroit devant le but et défend beaucoup." Loin d'être étranger au retour en forme des Merlus, Terem Moffi sera l'homme à surveiller ce mercredi.

Le 11 probable : Dreyer - Mendes, Gravillon, Laporte, Le Goff (ou Hergault) - Abergel, Monconduit, Boisgard - Laurienté, Moffi, Wissa.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité