A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR Des Crocos en mode rapace se rendent chez les Aiglons

Les Crocos exultent (Photo Anthony Maurin).
Menés au score, les Crocos sont parvenus à becter un point aux Canaris (Photo Anthony Maurin).

Pour la 28e journée de Ligue 1, Nîmes Olympique (18e, 25 pts) se rend à Nice (12e, 32 pts) ce mercredi à 19h. Après avoir récolté dix points en quatre matches, les Crocos ont repris des couleurs profitant des moindres erreurs de leur adversaire pour tuer le sort des rencontres. Après avoir chipé un point de la bouche des Canaris, ils vont désormais s'attaquer aux Aiglons.

Depuis quatre matches, les Crocos se refont une santé avec trois victoires et un match nul. Les yeux sont vifs, l'écaille brille et les dents bien aiguisées croquent tout ce qui présente pour un remplir un estomac affamé de maintien. Nîmes est sûr une série positive même si l'unique point pris contre Nantes laisse quelques regrets à Pascal Plancque : "Si on était restés 17e on aurait considéré que c'était une semaine excellente." Mais Lorient a gagné (2-1 contre Saint-Étienne) et repris la position de non relégable pour mieux lancer le sprint final dans cette lutte à trois après les confrontations directes. Même si Bretons et Nantais se retrouveront lors de la 30e journée.

Si les Canaris ont réussi à repartir avec quelques plumes ils ont fait les frais de Nîmois chasseurs qui profitent actuellement de la moindre faille pour tuer leur proie. Deux buts inscrits pour seulement deux occasions obtenues face à Dijon (2-0). Face à Bordeaux, Benito est expulsé et trois minutes plus tard Ripart surgit pour sceller le sort des Girondins (2-0). Les Merlus ont navigué en eaux calmes quasiment toute la rencontre avant de se faire avaler sur penalty à la 88e après une main de Gravillon. Et le dernier fait d'arme remonte à dimanche quant le ballon revient dans les pieds de Koné qui égalise et vient enlever le pain de la bouche des hommes d'Antoine Kombouaré.

Capitaliser à l'extérieur

Et si les Gardois parviennent à mieux exploiter les défaillances adverses c'est qu'ils ont davantage confiance en eux. Seront-ils aussi précis dans le dernier geste pour apprivoiser les Aiglons ? Après trois revers consécutifs, ces derniers ont repris du poil de la bête en s'imposant à Rennes (1-2), le week-end dernier. Un succès qui a permis à Nice de gagner quatre places au classement et de prendre de l'air par rapport à la zone rouge - sept points d'avance - d'où ils se rapprochaient dangereusement. Après avoir enfin montré qu'ils pouvaient gagner à domicile, les Rouges doivent poursuivre leur marche en avant à l'extérieur où ils ont glané leurs premiers points cette saison (14 sur 25).

Dans le même temps, Nantes reçoit Reims et Lorient se rend à Montpellier. Sans forcément le crier, chaque supporter nîmois souhaite une victoire héraultaise ce soir. Dans cette bataille à trois, le moindre point arraché sera précieux. Et les Crocos peuvent se rappeler au bon souvenir de la saison dernière, il y a un peu plus d'un an (le 8 février 2020) où ils avaient terrassé les Aiglons dans leur tanière (1-3). La seule victoire obtenue à l'extérieur qui avait permis au NO de se maintenir quelques semaines plus tard dans un championnat arrêté après 28 journées à cause de la crise sanitaire. Cette saison, il ira très certainement au bout.

Titularisé attaquant contre Nantes, Ripart devrait revenir au milieu de terrain (Photo Anthony Maurin).

Pour tenter à nouveau de repartir de la Côte d'Azur avec un précieux butin, la bande à Pascal Plancque est bien affaiblie. Au total, dix joueurs sont absents pour ce déplacement. Le dernier en date se nomme Alakouch, sorti en fin de match contre Nantes, qui souffre d'un œdème au genou. C'est donc Burner, formé et devenu professionnel en 2016 à l'OGC Nice, qui va le remplacer en tant que latéral droit. Une défense une nouvelle fois modifiée avec également la suspension de Miguel, exclu dimanche dernier. Pour accompagner Guessoum, la place se joue donc entre Landre et la recrue japonaise Ueda qui n'est toujours pas apparue en Ligue 1.

Fort de son expérience dans l'élite, l'ancien Parisien devrait démarrer. En défense, Briançon et Martinez sont actuellement blessés. Au milieu, Deaux ne s'en sort toujours pas avec ses mollets et n'est pas apte tout comme Sarr. Cubas et Fomba seront sans doute titulaires avec Ripart qui devrait reprendre sa place dans l'entrejeu après une pige en attaque. Auteur du but égalisateur, le Super sub Koné, qui a inscrit ses cinq buts sous le maillot nîmois en entrant en jeu, devrait pourtant débuter. "J'ai assez bien aimé quand il a été au milieu parce qu'il a énormément d'activité. Renaud a tellement une grosse activité que ça me convient", justifie l'entraîneur pour expliquer le retour du capitaine au poste de numéro huit.

"La chatte à Pépé"

Avec le Sénégalais et Ferhat, le trio devrait être complété par Eliasson ou Benrahou. À moins que le coach souhaite récompenser Duljevic de sa bonne entrée en jeu face à l'actuel 19e du championnat. Dias, Buades, Aribi et Depres sont aussi forfaits, Ben Amar et Valerio devraient intégrer le groupe pour faire le nombre. En complément de profiter des erreurs adverses pour faire mal, les Crocos bénéficient actuellement d'une certaine réussite que ce soit au niveau des décisions arbitrales ou encore des faits de jeu comme lorsque Reynet est sauvé deux fois par ses montants contre Lorient. Et on observe cela surtout depuis l'arrivée de Pascal Plancque.

On connaissait la "chatte à Dédé" pour Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus. Va-t-on assister à la "chatte à Pépé" pour Pascal Plancque ? "J'aimerais bien ! réagit l'intéressé. La chance fait aussi partie de la réussite d'un entraîneur. Je n'ai pas toujours attiré la chance même si ça peut le devenir je serai le plus heureux des hommes." Ce dernier doit sans doute espérer que cette chance l'accompagne encore durant onze matches et que les Crocos conservent leur mode rapace jusqu'au 23 mai prochain pour goûter encore au parfum si particulier de la Ligue 1.

Corentin Corger

Le groupe probable : Reynet, Nazih; Burner, Ueda, Guessoum, Landre, Paquiez, Meling - Valerio, Ahlinvi, Fomba, Cubas - Ripart, Ben Amar, Roux, Benrahou, Ferhat, Duljevic, Eliasson, Koné.

Le onze probable : Reynet - Burner, Guessoum, Landre, Meling - Fomba, Cubas, Ripart - Eliasson ou Duljevic, Koné, Ferhat.

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité