Faits Divers

GARONS Contrôlé à 133 km/h au lieu de 80 km/h, sans permis et sous l’effet du cannabis

Photo d'archives Tony Duret / Objectif Gard

Le 2 janvier dernier, à Garons, Osama a été contrôlé à 133 km/h au lieu des 80 km/h autorisés. La suite est un festival d’infractions…

Quand les gendarmes arrêtent le pilote, ce samedi 2 janvier vers 11h du matin, il prétend s’appeler Boutahar, reconnaît avoir consommé du cannabis et ne trouve plus son permis de conduire. À peu de choses près, le jeune homme de 23 ans a dit vrai. Sauf qu’il s’est bêtement trompé sur son identité – il se prénomme en réalité Osama – et que son permis de conduire lui a été retiré en 2018 faute de points. Mais pour le reste, tout est vrai…

Depuis le retrait du précieux sésame rose il y a trois ans, Osama a été condamné plusieurs fois pour des conduites sans permis et pour usage de stupéfiants, ce qui est étonnant puisque, à l’écouter, il ne serait pas « un consommateur régulier ». Le président du tribunal correctionnel de Nîmes, Brice Barbier, fait part de sa surprise : « Vous avez tout de même quatre condamnations pour ces faits ».

Pour ceux examinés ce jeudi 4 mars, Osama ne les conteste pas, hormis l’excès de vitesse. « Je pensais que c’était une route à 90 km/h », explique-t-il. Ce qui ne change pas grand-chose pour la représentante du ministère public, Estelle Meyer, qui se dit « surprise » de le voir dans une salle d’audience. En effet, le frère d’Osama est décédé il y a quatre ans dans un accident de la route. « Il connaît personnellement les dangers de la route », rappelle-t-elle avant de requérir 8 mois de prison, 400€ d’amende et la révocation d’un précédent sursis.

Pour la défense, maître Annélie Deschamps estime que « la consommation de stupéfiants, la consommation d’alcool et la prise du volant sont des éléments qui mettent la puce à l’oreille sur son mal-être ». Son client est condamné à 8 mois de prison aménageable sous forme de surveillance électronique à domicile. Il devra aussi verser une amende de 400€.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité