Actualités

NÎMES 10 ans après Fukushima, ils manifestent contre le nucléaire


À l’occasion des 10 ans de la catastrophe de Fukushima au Japon, des membres du collectif CHANG ont manifesté à Nîmes contre l’utilisation du nucléaire.
Ils étaient une quinzaine devant la Maison Carrée, ce mercredi, pour exprimer leur rejet des centrales nucléaires. Les membres du CHANG (Collectif halte aux nucléaire Gard), étaient munis de tracts, de pancartes et l’un d’eux est même venu avec sa guitare. « En France, les réacteurs vieillissent. Plusieurs d’entre eux risquent une fusion du cœur comme à Fukushima », lit-on sur un tract.
Pierre Peguin, qui fait partie du collectif, ne cache pas son inquiétude « On est dans l'une des régions les plus nucléaires du pays. Le risque d’une catastrophe est permanent ».  Le CHANG demande la fermeture de la centrale de Tricastin « Nous ne pouvons accepter la construction d’un EPR sur ce site comme le prévoit EDF », argumente le collectif.
« Il faut développer l’éolien et le démantèlement du nucléaire est possible dès 2050. Et puis dans 20 ans, il n’y aura plus d’uranium. Comment allons nous faire dans le pays le plus nucléaire du monde ? », interpelle Janie Arneguy, membre du collectif. Le 11 mars 2011, l’accident nucléaire de Fukushima avait fait plus de 22 500 morts ou disparus.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité