A la uneActualitésSociété

FAIT DU SOIR Contribuez à l’Atlas de la biodiversité à Nîmes métropole

Une carte très éloignée d'une partie de l'Atlas qui, lorsque l'on zoome, est encore plus détaillée (Photo capture d'écran de l'Atlas de la biodiversité de Nîmes métropole).

C'est en se baladant au gré des chemins que l'on se rend compte de la richesse du territoire nîmois au sens large. La biodiversité y est considérée et valorisée, la preuve avec l'Atlas de la biodiversité lancé par Nîmes métropole.

Avec l'aide de ses partenaires locaux, l'agglo s'est engagée dans un recensement de la biodiversité de son territoire. En améliorant ainsi chaque jour un peu plus la connaissance qu'elle a de la faune et de la flore locales, l'enrichissement de l'Atlas de la biodiversité est assuré par une cartographie participative qui y contribue largement.

Comme tout le monde peut participer à ce recensement, chacun peut être acteur de l'aventure, seul, en couple, en famille ou entre amis. Vous pouvez même savoir quelle espèce et combien de spécimens recensés sont entre 15 mètres et 5 000 mètres de vous. Seules quatre étapes sont à suivre.

Déjà, il faut que vous vous baladiez sur le territoire et que vous observiez la faune et la flore qui vous entourent. Ensuite, une fois que vous observez une espèce, lancez le " Formulaire de contribution " à l’aide de votre smartphone, tablette ou PC portable (sous réserve d’une couverture au réseau) et renseignez les informations de l'espèce observée. Si vous n'avez pas accès à Internet, vous n'avez qu'à noter les informations de l’espèce observée à l’aide du " Carnet des observations " qui est en téléchargement libre. Si vous avez un doute, prenez une photo et terminez l'analyse chez vous. À cet instant, il ne reste plus que deux petites étapes. Renseignez vos observations de terrain sur le formulaire de contribution en ligne et cliquez sur " Envoyer ". Facile ! Enfin et après validation par Nîmes métropole, vos observations seront visibles sur l'Atlas de la biodiversité, et le tour sera joué.

Un formulaire et 45 espèces pour jouer à cache-cache

Grâce à ce formulaire, vous pouvez contribuer au recensement de 45 espèces du territoire de Nîmes métropole. Mais attention, lorsque vous contribuez via le " Formulaire de contribution ", vous acceptez le fait que votre contribution et les informations associées puissent être publiques. Logique.

À recenser, sept espèces de flore et fonte telles que l'ophrys brillant, la badasse, l'orchis géant, l'aristoloche à feuilles rondes, le capillaire de Montpellier, l'immortelle jaune ou le chêne vert. Pour les insectes et arachnides, également sept espèces comme les magicienne dentelée, proserpine, zygène cendrée, diane, lucane cerf-volant, l'agrion de mercure et l'épeire frelon.

Photo d'illustration de la garrigue non loin de Parignargues. (DR)

Sept mammifères sont aussi à recenser. Parmi eux, la loutre d'Europe, le lièvre d'Europe, l'écureuil roux, le castor d'Europe, la minioptère de Schreibers, le grand rhinolophe et la pipistrelle commune. L'escargot peson,  la caragouille rosée et l'escargot petit-gris sont les trois seules espèces de mollusques à recenser. Du côté des oiseaux, la chevêche d'Athéna, la fameuse outarde canepetière, le butor étoilé, le rollier d’Europe, l'aigle de Bonelli, l'hirondelle rustique et la poule Sultane.

Pour les poissons, la perche-soleil, le barbeau fluviatile, le brochet, l'ablette, l'anguille d'Europe, le goujon et la carpe commune. Enfin pour les reptiles et les amphibiens, encore sept espèces sont à recenser. Les voici, la rainette méridionale, le triton marbré, la couleuvre vipérine, le lézard ocellé, la tarente de Maurétanie, le lézard vert occidental et la cistude d’Europe.

Vous devez donc indiquer à quel groupe taxonomique appartient l'animal observé (mammifère, faune/flore...) puis donner son espèce, la date du relevé, le nombre de spécimens vus et par quelle méthode (vu, entendu, coquilles, traces...). Si vous y parvenez, vous pouvez aller plus loin en notant le type d'observation (individu, couple, colonie, nid...). Le sexe, le stade de la vie et la localisation (commune) sont d'autres renseignements précieux à noter. Pour parachever votre oeuvre et si vous en avez les moyens, indiquez les coordonnées géographiques de l'observation (longitude et latitude).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité