A la uneActualités

LE 7H50 de la ministre Brigitte Bourguignon : "La campagne de vaccination dans les EHPAD a été une réussite"

Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie [Photo via MaxPPP]
Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, est dans le Gard ce lundi 15 mars pour promouvoir les activités intergénérationnelles et les nouvelles mesures sanitaires contre la covid-19. Elle a accordé une interview à notre rédaction au cours du week-end. Elle est l'invitée du 7H50.
Objectif Gard : Pourquoi vous déplacez-vous à Nîmes ce lundi ?
Brigitte Bourguignon : La campagne vaccinale en EHPAD est une belle réussite qui permet, grâce à la protection qu’elle offre aux résidents, d’alléger les contraintes de la vie quotidienne dans ces établissements et d’organiser un retour progressif à la vie sociale. Chaque direction d’établissement va élaborer ces mesures d’assouplissement, selon la situation épidémique locale et l’avancement de la campagne vaccinale, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS). Je précise que les résidents, les familles et les professionnels de l’établissement vont aussi être consultés pour assouplir les mesures dans les meilleures conditions. Je souhaitais donc me déplacer à Nîmes car de nombreux dispositifs ont été mis en place pour lutter contre la covid-19 et nous permettent d’affirmer que notre stratégie d’assouplissement est la bonne. Je visiterai l’EHPAD « Les Mazets » à Aubais qui a par exemple proposé un dispositif innovant en matière d’hygiène grâce à la présence d’une unité équipée en UVC ou encore l’EHPAD « Les Terrasses » où tous les résidents ont été vaccinés. Il existe aussi de nombreux établissements proposant des dispositifs intéressants pour faciliter le lien intergénérationnel. Le Pôle gérontologique de Nîmes ouvrira par exemple un tiers-lieu en 2024. Il permettra d’ouvrir un espace au public qui sera un lieu moteur de la vie associative et culturelle du quartier où les citoyens pourront se rencontrer, échanger et animer des activités intergénérationnelles.
La crise sanitaire liée à la covid-19 a particulièrement touché nos aînés. Comment faire en sorte de mieux les protéger ?
La crise sanitaire a exacerbé l’isolement de nos aînés. L’isolement est un fléau qui touche des centaines de milliers d’entre eux. Depuis que je suis ministre, je n’ai qu’une seule doctrine, celle de « protéger sans isoler ». Nous avons déjà mis en place de nombreuses actions. Nous avons par exemple missionné Fabrice Gzil pour pouvoir appuyer les professionnels exerçant en établissement dans leur réponse aux dilemmes éthiques posés par l’accompagnement des personnes âgées. Nous avons aussi lancé un comité stratégique de lutte contre l’isolement et proposé un vade mecum à destination des élus locaux pour faciliter la mise en œuvre de mesures assurant la continuité des soins des personnes âgées ou handicapées à domicile. De nouvelles réponses restent encore à venir. Nous allons notamment mobiliser 10 000 services civiques pour lutter contre l’isolement de 300 000 personnes isolées.
Les EHPAD sont fermés ou difficilement accessibles aux familles. Est-ce que l’on peut espérer des mesures d’allégement dans les prochaines semaines ?
Il y a un an, presque jour pour jour, on fermait les EHPAD à cause de la crise sanitaire. De nombreux résidents m’ont fait part de leur chagrin de ne plus pouvoir voir leurs proches. C’est le sens des recommandations que nous avons construites avec les acteurs du secteur, après avoir reçu l’avis du Haut Conseil de la santé publique, afin qu’ils puissent favoriser le retour à la vie normale des résidents. J’ai demandé à ce qu’ils puissent élaborer des mesures d’assouplissement adaptées à la situation épidémique locale, en lien avec l’ARS. Je souhaite que les résidents, les familles et les professionnels de l’établissement participent au processus de décision. Je veux que ce chemin des retrouvailles soit soigneusement balisé et progressif, au cas par cas, pour en assurer la réussite. Les mesures d’allégement vont donc être effectives dans les prochains jours et semaines mais, compte tenu de la situation actuelle, les mesures sanitaires doivent être maintenues, que ce soit les gestes barrières, l’isolement des cas contact et les dépistages réguliers.
Alors que la campagne de vaccination se poursuit en France où en est-on dans les Ehpad ?
La campagne de vaccination dans les EHPAD a été une réussite. C’est pour cela que nous proposons ces recommandations aux directeurs d’établissement. On compte aujourd’hui près de 87% des résidents en EHPAD ayant reçu une première dose et 62% la seconde. Ces chiffres prouvent que le choix du Gouvernement de vacciner cette population était le bon.
L’autonomie est l’un des enjeux importants pour les prochaines années. Quelles sont les initiatives du Gouvernement pour répondre aux attentes ?
Nous faisons face à une transition démographique imminente. Nous devons donc investir massivement pour la préparer au mieux. Lors de mon déplacement aux côtés du Premier ministre et d’Olivier Véran dans la Nièvre mardi dernier, nous avons déjà évoqué les investissements massifs à venir pour transformer et moderniser les EHPAD. Près de 1,5 milliard d’euros serviront à rénover ou créer des places dans les EHPAD sur 5 ans. Concrètement, nous allons rénover 60 000 places vétustes. 600 millions d’euros permettront d’équiper des dernières innovations numériques et robotiques dans les établissement pour lutter contre l’isolement et faciliter le travail des personnels soignants. L’enjeu n’est pas seulement d’investir pour aider les personnes âgées mais aussi de rendre attractif les métiers du « prendre soin ». Nous avons notamment revaloriser les salaires de ces professionnels et nous leur avons aussi octroyé une prime covid aux aides soignants à domicile. Vous voyez que la réforme du "grand âge" et de l’autonomie est engagée depuis plusieurs mois.
Est-ce que la solution reste les EHPAD ou plutôt les maisons en autonomie qui se développement rapidement notamment dans le Gard ?
Depuis mon arrivée au ministère, je ne cesse de me mobiliser pour créer l’EHPAD de demain et proposer de nouvelles alternatives, comme il en existe dans le Gard. Je souhaite promouvoir des alternatives permettant d’être un levier pour lutter contre l’isolement et redonner une vraie place aux personnes âgées. Elles aussi doivent faire partie de notre vie sociale, il ne faut pas les assigner à résidence. 80% des seniors souhaitent vivre à domicile. J’encourage donc les nombreux dispositifs qui existent déjà ici dans le Gard. De nombreuses solutions sont possibles pour permettre aux personnes âgées de garder leur indépendance. Le pôle gérontologique nîmois propose par exemple un dispositif « Vivre @ la maison ». Il offre des services à domicile pour accompagner les personnes âgées et propose aussi de les faire participer à des activités en EHPAD pour lutter contre l’isolement. Tout l’enjeu est désormais de développer des commerces, des activités, une vie culturelle de proximité. Nous voulons aussi rendre l’espace public plus accessible à nos aînés en perte d’autonomie.
Le Gouvernement a lancé début mars un nouveau « service civique solidarité senior ». De quoi s’agit-il ?
Nous avons engagé le 3 mars dernier avec Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, la mobilisation du « Service civique solidarité seniors ». Nous lancerons près de 10 000 missions de service civique pour accompagner 300 000 personnes isolées d’ici les trois prochaines années. 2 000 jeunes seront présents dès ce premier semestre auprès de 45 000 personnes âgées isolées. Cette mobilisation n’a qu’un seul objectif : celui de répondre aux besoins de demain. Trop de personnes âgées souffrent encore de solitude. On en compte presque 900 000 en situation d’isolement. Nous voulons tout faire pour favoriser cette démarche. C’est pour cela que la mobilisation « Service civique solidarité seniors » doit proposer aux structures recevant les jeunes un accompagnement administratif, juridique et financier. Nous estimons que la mobilisation « Service civique solidarité seniors » va donc permettre de créer du lien social entre deux tranches d’âges ayant des besoins spécifiques : les jeunes et les seniors.

Propos recueillis par Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité