ActualitésCulture

UZÈS Un triste anniversaire mais un grand soutien pour le cinéma Le Capitole

Les spectateurs du Capitole à Uzès sont venus cet après-midi soutenir ce lieu qu'ils ont hâte de voir rouvrir. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Il y a un an, le Premier ministre annonçait la fermeture des lieux accueillant du public « non indispensables à la vie du pays » pour une durée indéterminée. Les cinémas faisaient partie de la charrette. Le cinéma Le Capitole a tenu a marqué le coup de ce "triste anniversaire" en invitant ses habitués à retrouver les lieux le temps d’un après-midi.
Un an. C’est le temps pendant lesquels le cinéma uzétien a été fermé entre les 15 mars 2020 et 2021. « Ça n’était jamais arrivé, il n’avait pas été fermé depuis sa création », atteste Jean Rochas, qui a racheté le Capitole en 2017. Pour lui, il est urgent de rouvrir les salles : « Économiquement parlant, on dispose des aides de l’État. C’est plutôt psychologiquement que c’est dur. C’est notre métier, notre passion. On ne peut plus voir de gens, on ne peut plus travailler… »
Bien qu'il touche des aides de l'État, le gérant du cinéma, Jean Rochas, est très affecté moralement par la fermeture des salles obscures. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Il espère que les représentants politiques locaux « vont réagir ». Ce lundi après-midi, les portes du cinéma étaient ouvertes. Une vente de confiseries et d’affiches était organisée, des bandes d’annonce étaient diffusées sur grand écran en guise d’amuse-bouche avant la réouverture des salles obscures. Des petites animations pour montrer que le cinéma surmontera cette épreuve. « On a reçu beaucoup d’appels, de mails inquiets. Le but de cette journée, c’est aussi de rassurer. De dire qu’on ne va pas lâcher », tonne le gérant.

"C’est plus qu’un cinéma, c’est un lieu de rencontres"

Deux fois par semaine, il est obligé de mettre en route son cinéma : chauffage, projection… Comme un jour d’ouverture ordinaire sauf que les salles sont vides de spectateurs. « On est dans un vieux bâtiment. On a tout coupé à l’automne, on a connu de sacrés problèmes notamment d’humidité. Il n’est pas fait pour rester arrêté. »
Et la structure manque aux habitués qui ont tenu à être présents ce lundi après-midi : « Ça fait trop longtemps que c’est fermé. Vivement que ça rouvre pour rattraper les films qu’on n’a pas vu. La liste est longue. On ira au cinéma tous les jours s’il faut », lance Odile, qui se rend depuis 7 ans au Capitole.

L'ensemble vocal "Les Canards sauvages" a chanté pour soutenir le cinéma. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Pour Jacques, le cinéma uzétien est une « partie entière du patrimoine d’Uzès. C’est plus qu’un cinéma, c’est un lieu de rencontres ». Il est rejoint par Denis, spectateur uzétien de 74 ans : « Il y a une différence entre regarder un film à la TV et dans une salle. Il y a la rencontre avec les autres spectateurs qui créé du lien social. » Il ne semble pas tant distendu au vu du monde venu en ce jour de "triste anniversaire", avec la même question au bord des lèvres : « À quand la prochaine séance ? ».

Marie Meunier

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité