Faits Divers

AU PALAIS Ravages de la drogue : "On est en train de fabriquer une génération de débiles"

(Photo d'illustration/DR)
Le procureur adjoint, Véronique Compan, qui intervenait dans un dossier de stupéfiants, était particulièrement remontée et ça n'a échappé à personne...
"On commence à voir les ravages sur les cerveaux de jeunes, d'adolescents en particulier. Et je sais de quoi je parle, je suis en charge du parquet des mineurs", affirme à l'audience le procureur adjoint, Véronique Compan. "Avec le trafic de drogue qui se banalise, on est en train de fabriquer une génération de débiles", poursuit-elle alors que le tribunal correctionnel de Nîmes juge une jeune femme, âgée de 21 ans.
Cette dernière n'a rien trouvé de mieux que prendre "quelques billets", en allant livrer du cannabis afin "de payer ses contraventions" ! Elle a été arrêtée cette semaine au volant de son véhicule avec dans l'habitacle, des enveloppes avec le nom et l'adresse des clients qu'elle devait livrer. Auparavant, elle précise qu'elle est passée chercher la commande au quartier de Pissevin où un homme qu'elle ne connaissait pas lui a remis la drogue.
"Ce dossier est l'illustration parfaire de la totale facilité dans laquelle les individus pensent trouver des solutions avec le trafic de drogue. On ne parvient pas à démanteler ces trafics car ils rapportent tellement d'argent. Mais derrière cela il y a une réalité avec des trafiquants qui se tuent pour détenir une part du marché", poursuit la représentante du parquet de Nîmes.
Bien sûr, celle qui lui fait face dans le box et qui a été interpellée dans la semaine n'est pas une caïd, mais elle participe à sa manière "à développer ce trafic". "On s'inscrit aussi dans les nouvelles technologies. Les points de deal s'effacent pour trouver de nouvelles façons de vendre à travers Internet. Là, les clients commandaient par les réseaux sociaux et ils étaient livrés à domicile", complète le ministère public.
La jeune prévenue, 21 ans, avait rendez-vous avec la justice pour d'autres dossiers de cambriolages dans deux semaines. En attendant, elle écope pour ce dossier de stupéfiants, d'un an de prison dont six mois avec sursis... Elle reste en détention.
Son petit ami également renvoyé devant le tribunal correctionnel pour cette "détention, cession, et transport de stupéfiants", a été relaxé. Il était également dans la voiture de sa petite amie, comme passager, mais son conseil, maître Annélie Deschamps, a plaidé que l'infraction n'était pas constituée. "Je ne vois pas quelle aide, quelle assistance il aurait pu apporter à madame et encore moins quelle est sa participation précise au trafic"... Le tribunal l'a entendue et a relaxé le jeune homme.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité