Culture

UZÈS Les chemins de la danse à l’école passent par l’Ombrière

Photo : Dieter Hartwig
Photo : Dieter Hartwig

Rares sont ceux à avoir la chance de pouvoir assister à du spectacle vivant par les temps qui courent. Les enfants des quatre classes du projet Uzès, chemins de danse à l’école, sont de ceux-là. 

Ainsi, dans le cadre de ce projet pédagogique et artistique, ils assisteront ce vendredi après-midi à l’Ombrière, sous la houlette du centre de développement chorégraphique national d’Uzès La Maison CDCN, à une représentation de la première pièce jeune public de la chorégraphe suisse Léa Moro, baptisée Tous les yeux s’émerveillent. 

La chorégraphe, déjà passée par la cité ducale à l’occasion du festival Uzès danse, change cette fois de registre, en évoquant les questions environnementales. La pièce joue sur l’ambivalence : l’histoire se passe-t-elle sous l’eau ou en surface ? De quoi émerveiller et faire réfléchir les élèves, sans oublier la poésie. 

Si la représentation tout public a dû être annulée, celle destinée aux scolaires reste maintenue, avec les mesures sanitaires en vigueur, bien évidemment. Elle viendra clore ce projet de sensibilisation à la danse. 

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité