A la uneActualitésSports Gard

GARD La judokate Shirine Boukli sélectionnée pour les Jeux Olympiques de Tokyo

Shirine Boukli, judokate gardoise de 22 ans, est sélectionnée pour représenter la France aux Jeux Olympiques de Tokyo. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ça y est ! La nouvelle est tombée un peu avant midi. Le judokate gardoise Shirine Boukli est sélectionnée pour les Jeux Olympiques de Tokyo qui se dérouleront du 23 juillet au 8 août prochains.

À 22 ans, c'est un grand bond dans la carrière de cette judokate originaire de Théziers et qui a fait ses premiers pas sur le tatami du club d'Aramon, dirigé par son oncle. La liste des tickets pour Tokyo a été dévoilée ce mardi par Larbi Benboudaoud, directeur de la haute performance de judo.

"C'est un soulagement rempli d'émotion", confie son manager. Car dans la catégorie -48 kg (poids super-légers), Shirine Boukli n'était pas la seule à pouvoir accéder aux Jeux Olympiques. Sa concurrente Mélanie Clément était aussi dans les petits papiers, d'autant qu'elle devance la Gardoise sur la ranking list (7e, Boukli 9e).

Mais le titre de championne d'Europe décroché par Shirine Boukli en novembre dernier a fait la différence. D'autant que la Gardoise a battu ces derniers mois des filles très bien placées. La dernière en date étant la double championne du monde ukrainienne Daria Bilodid par ippon, lors du grand chelem de Tel Aviv en février.

"Deux ans en arrière, pas grand monde aurait misé sur moi"

Un an en arrière, la judokate de 22 ans n'aurait sûrement pas pu toucher du doigt ce rêve olympique. Elle ne l'imaginait même pas sans doute. Grâce à ses performances et sa capacité à être au rendez-vous sur de gros enjeux, le champ s'est ouvert. Finalement, c'est un mal pour un bien que ce covid-19 ait décalé les JO d'un an.

"C'est presque un exploit. Il y a quelques temps, j'étais la petite qui faisait pas grande chose en seniors et depuis un an et demi, ça le fait. Deux ans en arrière, pas grand monde aurait misé sur moi sauf mes parents et mon club", réagit la championne d'Europe. Elle ajoute : "Je suis très contente, c'est dingue. Il y a tellement de sportives qui ont tout fait pour accéder aux JO sans y arriver et moi, j'y suis..." Toute la journée, son téléphone portable n'a pas arrêté de sonner. Elle a juste eu le temps d'échanger avec ses proches entre deux réunions.

Côté adversaires, elle connaît d'ores et déjà le nom de certaines judokates : "Ce sera les filles au plus haut de la ranking. Il y aura la n°1 kosovare que j'avais battu en quarts de finale des championnats d'Europe et Funa Tonaki, la Japonaise que j'avais pris à Düsseldorf." Des premières victoires encourageantes pour les Jeux.

Un grand slam à Kazan les 8 et 9 mai

Mais avant de s'envoler pour Tokyo, Shirine Boukli participera au grand slam de Kazan, en Russie, les 8 et 9 mai. L'occasion de grapiller quelques points sur la ranking et qui sait, d'arriver aux Jeux en tête de série. Si elle figurait dans les cinq premières de sa catégorie, cela lui éviterait de se retrouver face à des adversaires compliquées dès les premiers tours.

En revanche, pas d'Europe ni de Monde cette année. Ni l'une ni l'autre des deux compétitions n'apporterait de points supplémentaires, alors autant éviter une fatigue et un risque de blessure accrus juste avant les Jeux. C'est Mélanie Clément qui honorera les deux championnats.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité