ActualitésSociété

NÎMES Ça se précise pour l’avenir du Conservatoire

La porte d'entrée du Conservatoire de Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin).
La cour du Conservatoire avant son déménagement... plus ou moins proche dans le temps en direction des Carmes (Photo Archives Anthony Maurin).

Le Conseil municipal de samedi dernier a enfin lancé le dialogue compétitif de maîtrise d'œuvre en donnant les autorisations d'urbanisme pour le transfert du Conservatoire de Musique, de Danse et d'Art dramatique.

"C’est avec une grande satisfaction que je soumets cette question au vote, c’est une nouvelle étape ! J’ai visité, il y a quelques semaines et avec le président de l’université Benoît Roig, le chantier du site Hoche pour voir la réhabilitation de Hoche 2 et la tranche Hoche 3. Depuis quelques mois, nos équipes travaillent sur le dossier et nous lançons aujourd’hui la maîtrise d’œuvre avec un dialogue compétitif pour ce marché", lance Jean-Paul Fournier, le maire de la Ville. C’est en 2022 que seront désignés les lauréats.

La ville de Nîmes a décidé de transférer toutes les fonctions de son Conservatoire à rayonnement départemental de musique, danse et art dramatique sur le site des Carmes, actuellement occupé par l’Université des sciences.

Il s’agit de donner une nouvelle identité à cet équipement en réunissant toutes ses activités en un lieu unique, avec des locaux spécifiquement adaptés à l’enseignement artistique spécialisé en musique, danse et théâtre, dotés d’un espace de diffusion actuellement manquant et ouvert aux pratiques amateurs pour l’ensemble des spécialités représentées. Ce nouveau lieu, unique, permettra également d’optimiser l’utilisation des locaux et le fonctionnement interne des équipes du Conservatoire.

La cour du Conservatoire actuel (Photo Archives Anthony Maurin).

Dans la continuité d’une étude de programmation architecturale en cours depuis la fin de l’année 2019, la réalisation de cette opération nécessite d’avoir recours à un dialogue compétitif pour l’attribution d’un marché de maîtrise d’œuvre. La présente délibération a pour objet de déterminer le montant de la prime versée à chaque candidat admis à participer au dialogue compétitif et ayant remis des prestations conformes aux dispositions définies au sein des documents de la consultation.

La procédure de dialogue compétitif se déroule en plusieurs phases. Une phase ouverte de sélection de candidatures à l’issue de laquelle l’acheteur sélectionne les participants invités au dialogue après analyse des candidatures en application des critères définis dans les documents de la consultation. Une phase restreinte de dialogue avec les différents participants, pouvant être réalisé en plusieurs tours jusqu’à ce que l’acheteur considère que le dialogue est arrivé à son terme. Enfin, une dernière phase finale au cours de laquelle chaque participant est arrivé à remettre son offre, comportant tous les éléments requis et nécessaires pour la réalisation du projet. L’acheteur publique analyse et classes ces offres en application des critères d’attribution du marché définis au sein des documents de la consultation et attribue le contrat à l’offre économiquement la plus avantageuse.

La porte d'entrée du Conservatoire de Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin).

Dans le cadre de la phase restreinte de dialogue, les candidats admis devront présenter successivement plusieurs offres, avec des prestations qui seront attendues de ces candidats d’un niveau de définition graphique nécessaire et suffisant pour juger la qualité du projet au regard du programme fonctionnel et architectural du futur Conservatoire. Le montant de la prime versée à chacun des trois candidats admis à participer au dialogue compétitif ayant remis des prestations conformes aux prescriptions définies au sein des documents de la consultation est fixé à 95 000 euros HT (114 000 euros TTC).

Bruno Ferrier, de la liste Nîmes Citoyenne à Gauche, s'interroge : "Avez-vous prévu de rentrer en contact avec le Département ? Des moyens financiers sont à pourvoir. " Pas de réponse sur la question, mais on sait d’ores et déjà que "nous ferons un Conservatoire du XXIème siècle, on a consulté les familles et les professeurs, on a une vue la plus large possible sur ce dossier ", conclut le maire.

Anthony Maurin

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Un commentaire

  1. On continue l opération grand désert en centre ville. Partout en France les maires se battent pour maintenir et faire revenir les activités diverses en centre ville, à NÎMES on continue à vider les rues, à supprimer ltoutes activités. NÎMES un grand hepad à ciel ouvert. Pourquoi une telle haine de la part de Jean Paul vis à vis des nimois du centre ville et des commercants?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité