ActualitésBagnols-UzèsPolitique

BAGNOLS/CÈZE Conseil municipal : coup de pouce aux associations et coup de chapeau à la Ruche numérique

Le conseil municipal de Bagnols-sur-Cèze s'est tenu à la salle multiculturelle, ce mardi soir. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Le conseil municipal de Bagnols-sur-Cèze s'est tenu à la salle multiculturelle, ce mardi soir. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce mardi soir, les élus bagnolais se sont réunis pour le conseil municipal. Une séance expédiée en moins d’une heure avec 18 délibérations inscrites à l’ordre du jour.

Pour commencer, les élus se sont attardés sur le compte de gestion 2020 et l’approbation du compte administratif. « Je vous l’avais dit quand on a voté le budget que l’année 2020 serait une année très particulière… », adresse le maire, Jean-Yves Chapelet, à l’assemblée.

Plusieurs modifications ont dû être apportées pour rééquilibrer dépenses et recettes, car la commune a dû investir dans du gel, des masques, des plexiglas… Au total, plus de 340 000 € dédiés à la gestion de crise sanitaire. Et le maire se réjouit que, malgré ces coûts imprévus et des recettes en moins, la commune s’en sorte avec 110 028 € d’excédent sur le budget principal.

La séance s’est poursuivie avec le vote des taux d’imposition 2021 pour les ménages propriétaires bagnolais. Une délibération qui aurait dû être votée plus tôt, mais l’équipe majoritaire a préféré attendre la réforme avec le Département avant de les présenter. La taxe foncière sur les propriétés bâties s’élève à 59,90% et la taxe foncière sur les propriétés non-bâties à 67,50% qui devrait rester constante. La Ville ne vote plus la taxe d’habitation dont 80% des foyers sont exonérés. Le point a été adopté avec 8 voix contre.

Plus de 112 personnes accueillies à la Ruche numérique en quatre semaines

Quant à la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), votée la veille en conseil d’agglomération, elle va baisser à Bagnols, passant de 17% à 13%. Et ce, grâce au basculement de la part propreté sur le budget général. En partant de ce taux de 13%, les ménages pourront savoir s’ils sont de "bons ou de mauvais élèves" au moment du passage à la taxe incitative (*) en janvier 2023.

Côté effectifs, il a été voté le recrutement d’un conseiller numérique. Il exercera ses missions dans le tout nouveau tiers-lieu de la ville : la Ruche numérique. Ce conseiller fait partie des 4 000 autres que déploie l’État sur le territoire français dans le cadre du Plan de relance. Leur poste et leur formation sont entièrement pris en charge pendant deux ans.

Alain Pommier (3e en partant de la gauche) a approuvé le recrutement du conseiller numérique à la Ruche, qui va permettre d'encore mieux aiguiller les personnes âgées qui peinent parfois à prendre rendez-vous pour un vaccin sur Doctolib. (Marie Meunier / Objectif Gard)

L’occasion pour le maire de communiquer les premiers chiffres sur la Ruche : « En quatre semaines, ce sont plus de 112 personnes qui ont été accueillies. La Ruche reçoit en moyenne entre 30 et 35 personnes par semaine. 55 % viennent pour des actes administratifs qu’ils ne peuvent pas faire seuls chez eux ou parce qu’ils n’ont pas le matériel. [...] C'est un vrai succès ». Le conseiller municipal d’opposition, Alain Pommier, a d’ailleurs salué la démarche répondant à la demande des personnes âgées « qui doivent s’inscrire sur Doctolib pour aller au centre de vaccination et qui éprouvent des difficultés ».

Pas de baisse de subventions pour les associations, elles aussi impactées par la crise

Autre délibération votée mardi soir : l’attribution de 275 000 € de subventions de fonctionnement aux associations de la Ville, dont 188 870 € rien que pour le secteur sportif. « On se doit en ce moment à ne pas baisser les subventions aux associations. Comme tous les autres secteurs, elles souffrent de la situation. La plupart sont quasiment en sommeil et on ne sait pas si elles redémarreront. On reste très attentifs. On garde une somme de 15 500 € à répartir en fonction des associations qui le demanderont pour des actions particulières », précise Jean-Yves Chapelet.

Toutes les sommes sont proportionnées au niveau et aux résultats des clubs sportifs. Cela dépend aussi des frais de fonctionnement, de la formation, du nombre d’adhérents et plus particulièrement de jeunes et de femmes, l’intégration du handicap etc.

Marie Meunier

(*) S'il existait un slogan pour la taxe incitative, ce serait : "Payez ce que vous jetez". Moins les gens jettent, moins leur tonnage est élevé et moins ils payent. Plus d'infos sur cet article : www.objectifgard.com/2021/04/09/gard-rhodanien-dechets-la-redevance-incitative-sur-les-rails/

Et aussi…

Avant d’entamer la séance, le maire a informé officiellement que Jérôme Talon était nommé directeur général des services de la mairie en remplacement de Martine Delaunay qui a fait valoir ses droits à la retraite. Quant à Aurélien Chauvet, il a pris ses fonctions comme actuel directeur financier de la commune mutualisé avec l’agglo depuis le 15 février.

Une subvention de 400 € a été attribuée à l’association "Au grès de la Tour" qui propose des activités de poterie. La somme servira à remplacer un de leurs tours devenu trop bruyant et peu fiable pour un plus performant à 1 580 €.

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité