A la uneActualitésGard

ÉDITORIAL Youpi c’est la rentrée !

école écolier maternelle élémentaire ( Image par AURELIE LUYLIER, You're Welcome! de Pixabay)
Groupe scolaire Henri-Wallon Photo Objectif Gard

Est-ce le début de la fin ou la fin d'un énième nouveau rebondissement dans la crise sanitaire ? Ce qui est certain, c'est que les variants n'ont pas encore tous livré leur secret et qu'il serait de bon ton que la stratégie de vaccination soit efficace pour ralentir le plus vite possible la course folle du virus pour éviter les fameuses mutations. En tout état de cause, le pic épidémique de la troisième vague semble atteint. C'est en tout cas les espoirs évoqués par le Premier ministre, Jean Castex, hier soir, de retour à la télévision pour son traditionnel point presse qui nous avait manqué (ou pas). Trois semaines après le nouvel épisode du confinement, il a évoqué un début d’amélioration de la situation épidémique. Le chef du Gouvernement est aussi venu avec quelques nouvelles. Enfin, rien de bien nouveau. Il a confirmé la réouverture des écoles selon le calendrier énoncé par Emmanuel Macron avant lui. Youpi c'est la rentrée ! Mais en y ajoutant un préalable : "un protocole très strict" et "un renforcement massif" des tests. Plus de 60 millions d'autotests vont donc débarquer pour les personnels de l'Éducation nationale. À défaut de vaccins, ce n'est déjà pas si mal selon le Gouvernement. Puis pour les lycéens dans la foulée qui devront se faire tester chaque semaine pour espérer ainsi diminuer de moitié la circulation de l'épidémie au sein des établissements. D'ailleurs, ces derniers vont devoir aussi se plier à une alternance des cours entre présentiel et cours à distance à partir du 3 mai. C'est le retour de la demi-jauge dans tous les lycées. Mais que nos chers lycéens se rassurent, les tests ce sera aussi pour les plus jeunes. 600 000 tests salivaires contre le covid-19 seront déployés dans les écoles élémentaires d'ici la mi-mai. Enfin, cerise sur le gâteau, dès qu'un élève sera déclaré positif au coronavirus, sa classe fermera. "Cela conduira nécessairement à ce qu'il y ait un certain nombre de fermetures", a fait savoir Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale durant ce même point presse. Rajoutant cette remarque étonnante mais malheureusement réelle : "Il est largement préférable d'avoir 1% des classes de France qui ferment que d'avoir 100% des écoles fermées". Oui enfin, un sacré bazar se profile. Et c'est les profs qui vont trinquer. Car pendant que l'on fait les tests, que l'on organise la fermeture des classes, que l'on prépare et anticipe le travail à la maison, que l'on s'occupe de ceux qui sont en distanciel il ne reste guère de temps pour faire autre chose. Et ne parlons pas des épreuves du BAC... Et entre le bon contrôle du  port des masques, le lavage des mains entre les cours, etc., il va encore falloir trouver un peu de temps pour enseigner. Et aller se faire vacciner. Ah non, pas encore pour les enseignants on vous dit. Mais ça va venir, ça va venir...

Abdel Samari

Publicité
Publicité
Publicité

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité