A la uneActualitésGardSanté

ÉDITORIAL On finira de toute façon par se retrouver ! 

Une terrasse à Nîmes (Photo archive Anthony Maurin).
Une terrasse à Nîmes (Photo : archives Anthony Maurin).

Allez,  plus que trois semaines avant de revoir le soleil ! C'est l'espérance pour bon nombre de cafetiers et restaurateurs qui imaginent déjà le retour au travail. Pour les spécialistes de la boisson, se lever tôt le matin, allumer les lumières, installer les tables et chaises dehors, préparer le café, récupérer les croissants à la boulangerie voisine et accueillir les premiers clients sont presque devenus des gestes inhabituels. Dans les brasseries, on réfléchit déjà au menu du midi et du soir. Une petite entrecôte saignante, une salade repas ou encore un dessert de saison à l'ombre d'un parasol, servis avec le sourire et la passion. Si tout va bien et que les prévisions sont bonnes. Mais la météo des prochaines semaines, personne ne la connaît. Et Santé publique France n'est pour l'instant pas porteur de bonnes nouvelles. Hier soir, le Gard était le département du Sud de la France - avec les Bouches-du-Rhône - dont le taux d'incidence restait particulièrement élevé. Avec un chiffre de 361 pour 100 000 habitants à moins de 20 jours de la quille, y'a de quoi perdre le sourire. Encore plus au regard de la tension hospitalière dans le département : 129% à l'heure actuelle. Il y a donc aujourd'hui plus d'entrées pour covid dans les hôpitaux du Gard que de sorties. Normal quand on sait que le variant anglais, plus contagieux, représente aujourd'hui plus de 90% des contaminations gardoises. Les autres variants sud-africains et sud-américains progressent aussi avec un taux de près de 6%. Le Gouvernement veut tenir coûte que coûte son calendrier. Mais laisse toutefois entendre depuis quelques heures que le déconfinement pourrait être assujetti à une circulation moins active du virus. Un déconfinement progressif, territoire par territoire, est donc possiblement envisagé. Un peu comme le couvre-feu en début d'année, qui a d'abord touché certains départements avant d'être étendu à l'ensemble de la France. Alors est-ce que la date du 17 mai 2021 est toujours possible ? Une chose reste certaine : avec un taux de vaccination de 22,79% dans le Gard, on est encore loin du compte. Et pour boire un café ou manger une entrecôte sur une terrasse ensoleillée de notre beau département, il va falloir peut-être un peu de patience... Début juin ? Mi-juin ? Quelle que que soit la date, on finira de toute façon par se retrouver !

Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité