Alès-CévennesCultureInsolite

ALÈS Une œuvre « digne de la Défense à Paris » trône désormais devant la médiathèque

L’animation s’allumera automatiquement tous les soirs et respectera la réglementation en termes de pollutions lumineuses. (Photo Corentin Migoule)
Le livre est ouvert sur le conte Les étoiles d'Alphonse-Daudet en référence au titre "Alès porte des étoiles" décerné à la ville. (Photo Corentin Migoule)

Ce lundi soir, les autorités de la capitale cévenole ont inauguré le nouveau giratoire de la rue Edgard-Quinet, devant la médiathèque Alphonse-Daudet. Ce dernier était en travaux depuis plusieurs mois dans le cadre de l'action n°1 des États généraux du cœur de ville et est désormais habillé d'une sculpture géante.

Indéboulonnable maire d'Alès, Max Roustan évoquait l'arrivée d'"une œuvre exceptionnelle, digne de la Défense à Paris", au cours d'une visite du chantier des abords de la médiathèque Daudet en compagnie du sous-préfet Jean Rampon. Nous étions en janvier et les travaux au niveau du giratoire qui relie la rue Edgard-Quinet aux rues Charles-Guiraudet et des Frères aviateurs Chotard n'en était qu'à leurs balbutiements.

Moins de quatre mois plus tard, ce lundi soir, le giratoire flambant neuf a été inauguré. Face à l'entrée de la médiathèque Alphonse-Daudet, récemment rénovée (lire ici), une sculpture haute de près de quatre mètres y a été installée, faisant "la part belle à la culture ouverte à tous en sortant quelque peu le livre de la médiathèque", a estimé Max Roustan, qui s'est félicité de cette réalisation "en local", par l'association alésienne Art'Attack et son sculpteur Souredj, sous la houlette des pôles infrastructure et environnement urbain de la Ville.

L’animation s’allumera automatiquement tous les soirs et respectera la réglementation en termes de pollutions lumineuses. (Photo Corentin Migoule)

Premier adjoint à la mairie d'Alès, Christophe Rivenq apprécie l'arrivée de cette "sculpture majestueuse" représentant un grimoire et un texte d'Alphonse-Daudet, disposés sur un dôme résiné évoquant la coupole de la médiathèque, le tout avec "un rappel du fort Vauban". Malmenée par la pandémie, la société méjannaise S Group, spécialisée dans l'évènementiel, a aussi contribué au projet en élaborant des animations lumineuses appréciables chaque soir une fois la nuit tombée (et le couvre feu levé).

Une petite gourmandise de charme dont l'installation intervient quelques mois après la pose de 17 livres géants en guise de mobilier urbain sur plusieurs mètres de la rue Edgard-Quinet reliant deux établissements phares du secteur culturel alésien : le théâtre du Cratère et la médiathèque Daudet. Le tout s'inscrivant dans le cadre de l'action n°1 des États généraux du cœur de ville dont le coût, qui comprend la rénovation de la médiathèque, est estimé à 2 millions d'euros, pris en charge à hauteur de 40% par l'État.

Corentin Migoule

 

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité