ActualitésBeaucaire

BEAUCAIRE L’Aficion taurine organisera les trois prochaines novilladas

Laurent Giner, président de l'ATB, Julien Sanchez, maire de Beaucaire et son adjoint en charge des marchés publics, Gilles Donada. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)
Laurent Giner, président de l'ATB, Julien Sanchez, maire de Beaucaire et son adjoint en charge des marchés publics, Gilles Donada. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

La municipalité et l'Aficion taurine beaucairoise ont signé jeudi dernier, une nouvelle convention pour l'organisation de la traditionnelle novillada dans les arènes de Beaucaire jusqu'en 2023. 

Trois années se sont écoulées depuis la signature de la convention qui liait la mairie de Beaucaire à l'Aficion taurine beaucairoise (ATB). Trois années lors desquelles l'association présidée par Laurent Giner s'est vue confier l'organisation de la traditionnelle novillada dans les arènes de la commune. "Cet événement organisé par des passionnés redore le blason de la tauromachie espagnole à Beaucaire", se satisfait le maire, Julien Sanchez. Aussi, la municipalité a décidé de signer avec l'ATB une nouvelle convention. "C'est une confiance renouvelée pour trois ans. Cette année la novillada aura lieu le 25 juillet, le 24 juillet en 2022 et le 30 juillet en 2023", a annoncé le premier édile beaucairois. La subvention de 10 000 euros votée par le conseil municipal en faveur de l'ATB est une aide indispensable pour permettre l'organisation de la novillada.

Le 25 juillet prochain, les novilleros Jesús Díez "El Chorlo", Francisco Montero et Solal Calmet "Solalito", viendront fouler le sable des arènes de Beaucaire face au novillos des ganadérias Pages Mailhan et Marques De Albaserrada. "C'est une programmation décalée par rapport à la politique que nous défendons d'habitude, mais qui assure les frais", explique Laurent Giner. Car l'organisation de cet événement est déficitaire : "les entrées - entre 900 et 950 par an, Ndlr - ne suffisent pas pour couvrir tous les frais", ajoute-t-il. C'est pourquoi la bodega tenue par l'ATB lors des Estivales a toute son importance, une bodega qui l'an passé n'a pas été ouverte, mesures sanitaires obligent. Quant à savoir si elle pourra avoir lieu cette année, malgré l'annonce d'un calendrier de déconfinement par le Gouvernement, le doute plane dans l'assemblée réunie en mairie de Beaucaire. Une chose est sûre selon Laurent Giner : "Il ne faut pas qu'on se plante. La donne ne sera pas la même que l'an passé."

Car en 2020, l'ATB avait pu, in extremis, organiser sa novillada, la première de la saison française post-confinement. Un événement qui avait attiré un nouveau public, venu du Sud-Ouest et même d'Espagne. "Ce ne sera pas le cas cette année, il y a des événements et nous tombons en même temps que la feria de Mont-de-Marsan", s'inquiète le président de l'Aficion taurine beaucairoise.

Stéphanie Marin

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité