A la uneGardNîmesPolitique

RÉGIONALES Jérôme Talon tête de liste LREM dans le Gard derrière Vincent Terrail-Novès en Occitanie

La tête de liste régionale Vincent Terrail-Novès accompagné de sa tête de liste gardoise Jérôme Talon (Photo Anthony Maurin).
Jérôme Talon, tête de liste départementale pour le parti LREM dont il est le référent dans le Gard (Photo Anthony Maurin).

Il n'est pas le Messie mais il est attendu comme tel par les adhérents d'Occitanie de LREM. De passage à Nîmes pour se présenter à ses électeurs, Vincent Terrail-Novès avertit les Gardois, il faudra compter sur lui pour les prochaines échéances régionales.

Actuellement maire de Balma, vice-président chargé des sports et bases de loisirs de Toulouse métropole et conseiller régional d'Occitanie, Vincent Terrail-Novès a joué au rugby au poste de demi de mêlée dans l'équipe minimes UNSS de Pibrac championne de France 1993, entraînée par son père, un certain Guy Novès.

Tête de liste LREM pour les prochaines élections régionales, Vincent Terrail-Novès était à Nîmes ce mardi pour présenter sa tête de liste gardoise. "Vous l'avez reconnu, il s'agit de Jérôme Talon. Il a de l'expérience, connaît le territoire, il est impliqué dans la vie publique depuis des années... Dans le cadre du rassemblement que nous organisons il était la bonne personne. Je suis libre mais je veux que toutes les sensibilités soient représentées et Jérôme est de centre gauche, ça sera un plus dans un département avec des enjeux forts comme la démographie ou le Rassemblement national."

Vincent Terrail-Novès et Jérôme Talon (Photo Anthony Maurin).

On comprendra aisément son amour pour le ballon ovale mais pour la politique, c'est aussi une vieille histoire. Né en 1978, c'est en 2015 qu'il endosse le rôle de tête de liste en Haute-Garonne pour les élections régionales dans la liste de Dominique Reynié (Les Républicains) et cela ne l'empêche pas d'être réélu conseiller régional de la nouvelle région Occitanie. Alors, est-il tenté de faire comme font Les Républicains en PACA ? "Je peux comprendre ! Rassembler pour contrer le RN, ça ne me choque pas, nous y travaillons déjà en Occitanie. Nous avons plus de valeurs communes que de différences qui nous opposent. Nous devons nous entendre sur les grandes valeurs communes, pas sur les petites différences..." avoue Vincent Terrail-Novès.

Pour le candidat gardois, âgé de 48 ans et à quatre reprises conseiller municipal à Tresques, "Je suis heureux d'être ici, à Nîmes capitale départementale à forts enjeux, avec notre candidat. Depuis mon plus jeune âge je me suis impliqué. Je suis le référent gardois de LREM, j'ai passé mon tour aux municipales car mon intérêt se portait sur les régionales. Nous travaillons sur la représentativité des candidats qui viendront d'horizons divers et variés et qui porteront le débat."

Vincent Terrail-Novès (Photo Anthony Maurin).

Jérôme Talon assure que la liste sera déposée avant le 17 mai prochain, date limite. Elle serait quasi bouclée dans le Gard et la binôme de Jérôme Talon serait une jeune candidate gardoise, Nîmoise même et issue Modem. "Chaque département d'Occitanie aura son vice-président. Mes priorités seront l'économie et l'emploi, je serai un président pro-entreprise. Carole Delga est prisonnière des dogmes écologistes et communistes. Il en va de même pour les routes ou le nucléaire. J'aimerais ouvrir la SNCF à la concurrence, je veux mettre le bon sens au coeur de nos politiques, avoue Vincent Terrail-Novès avant de reprendre, ma force, c'est d'être libre et indépendant avec le soutien de la majorité présidentielle. Tout va dans le bon sens, je m'affranchis rapidement des problèmes qu'il peut y avoir dans les départements, il n'y avait pas de personnalité d'importance dans notre région et le portrait que dressait LREM me ressemblait."

Vincent Terrail-Novès, se considère comme un démocrate social, libéral et humaniste. Il a continué l'exercice de son métier de kiné pour personnes âgées pour être et se sentir au service des gens. C'est la dimension humaine qui l'intéresse au plus haut point. "Nous apportons nos forces de terrain, nous sommes des relais de la campagne, c'est notre dynamique et nous l'ancrons" conclut Jérôme Talon.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité