A la uneActualitésOAC AlèsSports Gard

ALÈS Des départs, une arrivée par ligne : ça va bouger à l’OAC

Le onze de départ lors du premier match de la saison 2021/2022 devrait comporter quelques nouveaux visages. (Photo F. Foures / OAC)
Le onze de départ lors du premier match de la saison 2021/2022 devrait comporter quelques nouveaux visages. (Photo F. Foures / OAC)

Si les entraînements se poursuivent pour l'effectif de National 3 jusqu'à la fin du mois, les dirigeants cévenols sont d'ores et déjà tournés vers la saison prochaine. Ces derniers jours, ils ont procédé à une série d'entretiens individuels avec les joueurs annonçant à certains leur volonté de mettre fin à l'aventure. 

L'exercice 2020-2021 étant officiellement achevé depuis deux mois, les dirigeants de l'Olympique d'Alès en Cévennes planchent logiquement sur le suivant. Après deux saisons tronquées par la pandémie, ces derniers anticipent déjà la suivante qu'ils vont aborder avec le même objectif : monter à l'échelon supérieur dans l'optique d'évoluer dans moins de trois ans en National, aux portes du monde professionnel.

Parce que l'effectif actuel, regénéré par une dizaine d'arrivées l'été dernier, a livré quelques belles promesses, Jean-Marie Pasqualetti, directeur sportif du club, espère conserver l'ossature du groupe actuel en procédant à "quelques retouches". Ainsi, alors que des entretiens individuels avec les joueurs ont eu lieu au centre d'entraînement Jean-Sadoul tout au long de la semaine, certains d'entre eux ont été invités à trouver un nouveau point de chute.

Clap de fin pour Bouchité

Si rien n'est officiel d'après le directeur sportif cévenol qui veut "prendre le temps de bien faire les choses" en recevant une deuxième fois les joueurs concernés, six départs sont à prévoir. Ils concernent essentiellement des joueurs ayant peu goûté au onze de départ de Stéphane Saurat, à l'exception du portier Steven Bouchité qui, contacté, a confirmé son départ. Âgé de 27 ans, celui qui a le plus occupé les cages alésiennes cette saison (10 matches) est un habitué des manœuvres estivales (Besançon, Gueugnon, Fabrègues, Montpellier et Marseille sont des clubs qui l'ont vu passer notamment).

Le cas d'Amine Sbaï est lui moins limpide. Véritable coqueluche des supporters alésiens, l'ailier gauche est devenu le joueur décisif qu'il n'était pas. Dribbleur, passeur, le joueur âgé de 20 ans s'est mué en goleador au point de devenir le meilleur buteur de l'Olympique d'Alès en Cévennes (9 buts en 11 titularisations) cette saison. Malgré le peu de rencontres disputées lors des deux années écoulées, son talent n'est pas passé inaperçu. Courtisé, l'ailier gauche a fait un essai dans le Nord, avec Valenciennes (L2). S'il admet que l'essai s'est "bien passé", c'est une place avec la réserve du club professionnel évoluant en National 3, le même échelon que le club alésien, qui était promise au jeune gardois. Or ce dernier, qui dit être "bien ici", n'envisagerait un départ d'Alès qu'à la seule condition qu'il puisse "accrocher un groupe professionnel".

Des recrues et des renforts internes

Une perte qui n'enchanterait évidemment pas le staff alésien désireux de conserver la pépite. "Il n'y a rien de concret de son côté pour l'instant. Il sait qu'on veut le garder, il connaît le système de jeu et l'ambition donc à lui de voir jusqu'à quand il est prêt à attendre une proposition", concède Jean-Marie Pasqualetti au sujet du joueur auquel il reste en théorie un an de contrat d'apprentissage.

Si la liste des potentiels départs dans laquelle ne figurera donc pas obligatoirement Amine Sbaï est déjà plus ou moins connue, elle engendrera forcément des arrivées pour un club ambitieux et aux finances saines. En effet, l'OAC veut recruter un joueur par ligne, gardien compris. Comme l'an dernier, les Cévenols iront essentiellement taper à l'échelon supérieur, en N2, une division à laquelle ils espèrent appartenir le plus vite possible et s'en donnent par conséquent les moyens.

Aussi, "trois ou quatre jeunes joueurs du club" seront intégrés à l'effectif de N3 dès la reprise des entraînements de la saison prochaine fixée au 1er juillet : "C'est quasiment acté puisqu'ils s'entraînent depuis un mois avec le groupe et montrent de belles choses", indique le natif de Bastia. Giovanni Dalverny, Enzo Toiron et Melvyn Ritas, fils de Julien Ritas, figure emblématique du club, sont de ceux-là.

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité