ActualitésSociété

NÎMES Finances publiques : les agents en grève contre la « destruction » de ce service

Marie Dufresne (CGT), Florence Diot (FO) et Loïc Valverde (Solidaires) regrettent la "destruction" de leur service public (Photo Corentin Corger)

Dans le Gard, une partie des agents des finances publiques a décidé de suivre l'appel national et de faire grève ce lundi pour dénoncer "la destruction", selon eux, de ce service public de proximité. Les porte-paroles des différents syndicats font le point sur les différentes revendications.

"Le premier problème c'est ce nouveau réseau de proximité que notre administration nous a vendu comme une amélioration de notre service public mais qui consiste en fait à externaliser nos missions aux buralistes et aux Maisons France service (MFS)", reproche d'entrée Florence Diot, déléguée syndicale chez FO. Elle, comme plusieurs agents des finances publiques du Gard sont en grève, ce lundi, dans le cadre d'un appel national. Ils dénoncent la "destruction" des missions et du réseau des finances publiques chargées entre autres d'établir les impôts et de contrôler les déclarations fiscales.

Cette dernière annonce la fermeture de 22 trésoreries gardoises au 1er janvier 2023. D'abord, ils veulent mettre en garde sur le fait que ce sont des agents qui n'en ont pas la compétence qui se retrouvent à gérer certaines démarches administratives. "La fréquentation n'est pas aussi probante, les contribuables n'y viennent pas. D'autant plus que, concernant notre activité, ils n'ont pas de réponse immédiate car les personnes ne sont pas qualifiées", dénonce Florence Diot. Des agents opposés à ces MFS, créées dans les communes pour regrouper en un seul lieu la possibilité d'obtenir de l'aide dans toutes les démarches administratives, au motif de proposer un service public "low cost".

"Ça ne va pas bénéficier aux Gardois"

Une externalisation des missions des finances publiques qui entraîne la suppression d'une vingtaine de postes par an dans le département, d'après la CGT. "Deux emplois ont été créés mais en CDD. On est entrain de précariser comme dans le privé", s'inquiète Loïc Valverde. Des postes supprimés, des services fusionnés et des agences qui ferment. Les syndicats s'interrogent sur le report de multiples projets comme à Alès et sur les futurs lieux d'installation des trésoreries de Beaucaire et dans le secteur Sud Cévennes qui comprend les communes de Quissac, Sauve et Saint-Hippolyte.

Tout ceci traduit une évolution de la société et le passage à un service de plus en plus numérique. "C'est la volonté de la direction mais il ne faut pas oublier la fracture numérique. Certains usagers ont encore besoin de se déplacer et de rencontrer les agents par exemple pour mettre en place des délais de paiement", assure Loïc Valverde.

Le syndicaliste remet aussi en cause l'arrivée prochaine à Nîmes d'une antenne des services de la DGFiP (Direction générale des finances publiques) avec 25 agents présents de 2021 à septembre 2023. "Ce sont des agents de l'Hérault qui vont venir pour gérer des entreprises de l'Hérault, ça ne va pas bénéficier aux Gardois. J'interpelle Françoise Dumas sur ce point pour savoir si elle n'a pas lu les modalités ou si elle nous a menti." La députée s'était réjouie "de cette nouvelle importante pour notre territoire". Après la grève de ce lundi, les agents ont rendez-vous ce mercredi avec la direction régionale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité