A la uneActualitésFaits DiversVidéo

VIDÉOS Le jour d’après aux Plantiers : série de témoignages poignants

Benjamin Legrand, habitant des Plantiers et ami de l'une des victimes. (Photo C.M)
Benjamin Legrand, habitant des Plantiers et ami de l'une des victimes. (Photo C.M)

Au lendemain de l'arrestation du fugitif traqué pendant près de quatre jours après le double homicide de la scierie, vécue comme "un soulagement" par tout un bassin de population, les locaux, bouleversés, remettent le nez dehors. Série de témoignages empreints d'émotion. 

Ultra sollicité, éreinté, Bernard Mounier, maire des Plantiers, a tout de même pris la peine de nous répondre ce matin au lendemain de la fin de la traque. L’édile évoque des premières heures décisives pour l’avenir du village qu'il se dit "fier" d'administrer.

L’émouvant témoignage de Benjamin Legrand, président du comité des fêtes des Plantiers, vice-président de la société de chasse, qui a perdu un ami dans la tuerie de la scierie. « Les coudes serrés, on se relèvera », assure-t-il, dressant au passage un beau portrait de cette commune cévenole habituellement si paisible.

Originaire de la commune, propriétaire du restaurant la Sariette situé à deux pas de la mairie, Denise évoque la perte de « deux personnes exceptionnelles. » Pendant quatre jours, la restauratrice a ravitaillé les 300 gendarmes mobilisés en leur ouvrant les portes de son établissement.

Maire de Saumane dont la salle des fêtes a été réquisitionnée à plusieurs reprises à l'occasion de conférences de presse, Laurette Angéli évoque la douloureuse perte de l’un des siens lors de ce double homicide survenu aux Plantiers. L’édile a par ailleurs fait preuve de « solidarité » avec son homologue Bernard Mounier. Une solidarité qui sera la clé pour se relever d’un tel drame.

Mais aussi. C’est ici, dans la paisible église de Saint-Marcel-de-Fontfouillouse, très difficile d’accès, située à près de 600m d’altitude, à deux kilomètres au nord des Plantiers, que le fugitif le plus recherché de France pendant près de 4 jours a déposé les armes hier, avant d’être interpellé.

Corentin Migoule

Récit de la première journée de vie aux Plantiers au lendemain d'une arrestation attendue à lire demain dans Le Fait du jour sur Objectif Gard.

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité