A la uneActualitésNîmesNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Des chiffres et des larmes

applaudissement minute
Les Nîmois ont eu peu de joie cette saison (photo Anthony Maurin)

Après trois ans dans l’élite du football français, les Crocodiles terminent 19e de Ligue 1 et ils sont relégué à l’étage inférieur. Retour en chiffres, sur une saison qui restera celle du grand gâchis.

Ils sont 35 joueurs avoir porté le maillot du Nîmes Olympique cette saison. Il y a ceux que l’on connaissait : Alakouch, Ben Amar, Benrahou, Briançon, Buades, Deaux, Denkey, Depres, Duljevic, Ferhat, Fomba, Koné, Landre, Martinez, Miguel, Paquiez, Philippoteaux, Ripart, Roux, Sarr et Valerio. Puis il y a les jeunes que l’on a découvert comme Ahlinvi, Chadli, Doucouré, Guessoum, Majouga, Malanda et Nazih dont certains seront à la base de la reconstruction de l’équipe. Et enfin il y a les recrues : Aribi, Burner, Cubas, Eliasson, Meling, Reynet et Ueda.

Reynet seul a avoir joué l'intégralité du championnat

Aucun joueur n’a joué les 39 rencontres (38 en L1 et 1 en Coupe de France) officielles cette saison mais ils sont deux à avoir participé à tous les matches de championnat : Reynet et Ripart. Si l’attaquant a été 35 fois titulaire et trois fois remplaçant, le gardien de but peut se targuer d’avoir joué l’intégralité des 38 journées de Ligue 1. Au nombre de titularisations, Ferhat complète le podium avec 33 matches.

Reynet n'a raté aucune minute de Ligue 1 cette saison (Photo Anthony Maurin)

Il y a ceux qui commencent les rencontres et ceux qui entrent en cours de match. À ce petit jeu c’est Roux qui termine en tête avec 13 entrées, suivi de Aribi, Duljevic et Koné (12). Si Cubas, Ferhat, Landre, Meling, Nazih, Philippoteaux, Reynet et Valerio ne sont jamais entrés en cours de partie, Ben Amar, Chadli, Depres, Doucouré, Majouga et Malanda n’auront pas connu la joie d’une titularisation.

Ripart le meilleur buteur

Nîmes Olympique a marqué 41 buts (40 en Ligue 1 et 1 en Coupe de France) cette saison. Onze (dont six penaltys) d’entre eux ont été réalisés par Ripart qui réussit le meilleur total de sa carrière. Ces buts ont rapporté 11 points au Nîmes Olympique mais cela n’a pas suffi à sauver les Crocodiles. Le podium des buteurs nîmois est complété par Koné (9 buts) et Ferhat (6 buts). Les Gardois n’ont réussi que deux doublés cette saison avec Eliasson à Marseille (victoire 2-1) et Koné contre Lyon (défaite 5-2).

Ripart a marqué 11 but en Ligue 1 (Photo Anthony Maurin).

Ferhat roi des passeurs

Chez les passeurs, Ferhat a écrasé la concurrence à Nîmes avec neuf gestes décisifs. Koné lui doit 5 de ses 9 buts mais l’Algérien a aussi été généreux avec Ripart (2), Deaux (1) et Meling (1). Lors de la victoire à Marseille, Alakouch est devenu le seul nîmois a réussir deux passes décisives dans un même match, les deux à destination d’Eliasson. Justement le Suédois et Meling le Norvégien, deux des recrues, terminent deuxièmes meilleurs passeurs nîmois avec trois offrandes.

Ferhat a régalé ses partenaires avec neuf passes décisives (Photo Anthony Maurin).

12 328 spectateurs en quatre rencontres

Crise sanitaire oblige, les stades sont restés vide une très grande partie de la saison. L’absence des supporters aux Costières a certainement couté très chère à Nîmes qui n’a remporté que trois (Brest, Lorient et Bordeaux) des vingt matches joués à domicile. Mais les huis-clos ont probablement permis aux Crocodiles de gagner des matches à l’extérieur qu’ils n’auraient peut-être pas remporté avec du public. 12 328 spectateurs ont assisté aux quatre matches (Brest, Rennes, Lens et PSG) soumis à une jauge de 5 000 personnes. La meilleure affluence aux Costières a été enregistrée contre le Paris SG avec 3 526 spectateurs. Il est à relever que huit des neuf victoires nîmoises cette saison ont été réalisées à huis-clos.

Ils ne sont que 12 328 a avoir assisté à un match du NO cette saison (Photo Anthony Maurin)

Huit jaunes pour Fomba et deux rouges pour Miguel

Les joueurs nîmois ont reçu 60 cartons jaunes et cinq cartons rouges, ils ont terminé neuf rencontres sans avoir écopé du moindre avertissement. Discipline ou manque d’engagement, toujours est-il que le NO fait partie des bons élèves de la Ligue 1. Fomba est le Nîmois le plus souvent averti avec huit cartons jaunes suivi de Cubas (6 cartons jaunes), d'Alakouch, Briançon, Deaux et Meling (4 cartons jaunes).

Miguel a vu rouge à deux reprises (Photo Anthony Maurin).

Les Crocodiles qui ont été sanctionnés d’une expulsion sont Landre (Nîmes – PSG 0-4), Deaux (Monaco – Nîmes 3-0), Cubas (Nîmes – Marseille 0-2) et Miguel deux fois (Nîmes – Dijon 1-2 et Nîmes – Nantes 1-1). À sept reprises, les Nîmois ont joué en supériorité numérique mais dans ces circonstances les Crocodiles n’ont pas vraiment été à l’aise puisqu’ils ont remporté deux victoires, pour un nul et quatre défaites. Au total, le NO aura joué 267 minutes en supériorité numérique et 127 en infériorité.

Victoire à Montpellier, Marseille et Lille

Enfin pour terminer sur une note plus positive nous n'oublierons pas que les Crocodiles sont rentrés victorieux de Montpellier, de Marseille et de Lille, le champion de France. Reynet, Ripart et Fomba sont les trois seuls joueurs à avoir participé aux neuf succès de la saison. Place maintenant à la Ligue 2 avec d'autres adversaires, d'autres joueurs et d'autres chiffres. Mais ça c'est une autre histoire.

Norman Jardin

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité