GardJustice

ASSISES 12 ans de réclusion pour l’homme qui a soulagé sa conscience 8 ans après

Photo archive, Stanislas Vallat, l'avocat général a requis et obtenu une peine de 12 ans de réclusion

Mort d'une jeune femme.

La Cour d'Assises du Gard a condamné mardi soir, un homme âgé de 33 ans, à 12 ans de réclusion criminelle. L'avocat général Stanislas Vallat a réclamé cette peine devant les jurés gardois qui ont rendu leur verdict au bout de deux jours d'audience.

Le 10 août 2018, il s'était rendu dans un commissariat parisien pour avouer un crime dans le Gard, des faits survenus huit ans plus tôt ! Il a raconté que ce 3 septembre 2010, il avait enterré le corps d'une amie dans un endroit discret de garrigue sur la commune de Manduel, ville où il passé son enfance avec ses parents adoptifs.

Le lendemain, le mis en cause avait réitéré ses aveux en expliquant qu'il avait un fort sentiment de culpabilité et qu'il voulait soulager sa conscience.

 

À Manduel, les gendarmes avait découvert le trou en question, près du domicile de ses parents. Il a été condamné par les jurés gardois pour des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. La victime s'appelle Liza, une jeune femme d'origine Yougoslave qui se prostituait dans le Gard. Il s'agirait selon lui d'une mort liée suite une dispute. Sans les aveux "tardifs" du mis en cause, il est peut probable que ce crime ait été un jour révélé.

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité