CultureNîmes

NÎMES La Folle Nuit au théâtre Bernadette-Lafont : de la lumière et de la grâce enfin

René Martin, directeur artistique de la Folle Nuit à Nîmes. (Photo : CREA Nantes)

Ce samedi 5 juin, quatre concerts exceptionnels seront présentés au théâtre Bernadette-Lafont à Nîmes dans le cadre de l'événement orchestré par René Martin : La Folle Nuit.

Bach et Mozart, la lumière et la grâce. Tel est le thème de cette Folle Nuit qui se déroulera ce samedi 5 juin à partir de 11 heures au théâtre Bernadette-Lafont à Nîmes. Aux commandes de cette manifestation culturelle, le créateur et l'organisateur de La Folle Journée de Nantes, René Martin(*). "Ce sous-titre que j'ai donné, la lumière et la grâce, correspond bien à la période que nous vivons. Nous avons tous un peu besoin de lumière et de grâce après tous ces confinements successifs", précise-t-il.

Après avoir annulé des centaines concerts, René Martin ne peut que se réjouir de voir la culture retrouver sa place dans la vie des Français et de pouvoir proposer après la Folle Journée de Nantes, la Folle Nuit à Nîmes en présence de grands artistes confirmés parmi lesquels le directeur artistique cite en exemple Romain Leleu, un trompettiste plusieurs fois primé aux Victoires de la musique classique. "Il a fait de très belles transcriptions de Bach pour trompette et quintette à cordes. C'est presque comme un orchestre, c'est magnifique. Ce sont des œuvres que tout le monde connaît et je pense que ce sera un concert de clôture absolument extraordinaire", s'enthousiasme René Martin. Ce concert est programmé à 19h.

Mais avant Romain Leleu, le public pourra (re)découvrir dès 11h, la pianiste Caroline Sageman. "C'est une musicienne confirmée qui commence à faire une carrière magnifique. Elle a commencé la musique très tôt puisqu'à 9 ans elle jouait déjà le Concerto en ré majeur de Haydn avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Et puis à 17 ans, elle a remporté le prix du concours Chopin. C'est une très grande poète du clavier", insiste le directeur artistique.

À partir de 15h, place à la nouvelle génération avec le Trio Hélios, composé de Camille Fonteneau au violon, Raphaël Jouan au violoncelle et Alexis Gournel au piano. "Ce sont de très jeunes musiciens. Là aussi ce sont des gens formidables qui ont été formés aux ensembles en résidence au Festival de La Roque d’Anthéron." Un festival international créé par René Martin en 1981.  Suivra dès 17h, Thomas Lefort, violoniste, élève d'Ivry Gitlis décédé en décembre 2020. Il a également joué auprès de Renaud Capuçon dans son orchestre de Lausanne. "Il commence une carrière absolument étonnante. C'est vraiment un musicien très attachant, il a très une belle sonorité, une très grande virtuosité. Je lui prédis une très grande carrière."

René Martin l'assure, cette Folle Nuit "est toujours ouverte à un très large public. Ce sont des œuvres très accessibles, le prix des places est peu élevé - entre 8 et 16€, un forfait deux concerts à 22€ et quatre concerts à 32€, Ndlr - ce qui permet à des mélomanes de venir en famille découvrir la musique classique." Oserez-vous sauter le pas ? Rendez-vous au théâtre Bernadette-Lafont à Nîmes ce samedi 5 juin.

Stéphanie Marin 

*Production : Théâtre de Nîmes – scène conventionnée d’intérêt national – art et création – danse contemporaine

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité