A la uneSports GardUSAM

USAM Les Nîmois perdent lourdement face au champion parisien

PSG - USAM (Photo Usam)IMG_1132
PSG - USAM (Photo Usam)

Dernière journée de cette Lidl Starligue édition 2020-2021 (avant le match en retard face à Istres le 9 juin prochain à 19h) avec un déplacement de la Green Team en terre parisienne. Face au leader, la tâche des hommes en vert était ardue. Score final : 47-27.

Il n'y avait plus rien à jouer mais rien à perdre non plus. Paris était champion, Nîmes assuré d'être européen pour la troisième année consécutive. Au coup d'envoi les Nîmois Minel et Tobie sont les premiers à s'illustrer en marquant chacun deux buts quand Prandi et Nahi en faisaient de même avec le PSG. Menés 3-0, les Gardois se ressaisissent et reviennent à 6-6 grâce à Guigou qui y va lui aussi de ses deux buts. Nous n'avons pas encore atteint la 10e minute de jeu et les Nîmois sont à 6/7 alors que Paris fait un carton plein.

À 7-7 Sanad tire à côté et laisse passer la chance de voir Nîmes mener au score. Dans la foulée, Gérard stoppe un tir d'Hesham et Paris prend deux buts d'avance sur l'attaque suivante. Le PSG est toujours à 100% de réussite, Desbonnet semble impuissant jusqu'à la 13è minute.

L'USAM s'accroche mais le PSG domine

Avec une saison à 26 victoire, Paris déroule logiquement 12-10. Nîmes reste proche et s'accroche. C'est le moment choisi par Desbonnet pour réaliser deux parades devant Kristopans et Syprza. Nîmes revient à une unité grâce à un Quentin Minel en feu (4/4) à la 18e. Hesham égalise à 12-12. Tobie a l'occasion de faire passer Nîmes devant mais Gérard arrête le tir, 13-13.

23e, Momo Sanad file en contre-attaque et inscrit son joli but (15-14), Hesham a la balle de l'égalité et tire à côté. Heureusement Sanad se venge, 15-15 puis 21-17 à la pause et un Guigou qui prend 2 minutes. Le PSG est à 21/28 aux tirs, les Nîmois à 17/28 avec notamment Tobie à 5/7, Hesham à 1/5, Minel à 5/5 et Desbonnet à 5/23 dans les cages.

Les Nîmois, plus à l'aise à l'extérieur qu'au Parnasse cette année, continuent leur effort au retour des vestiaires. Hansen marque son septième but (23-18) mais Sanad, Minel et Gallego font trembler les filets et permettent à Nîmes de ne pas trop perdre de terrain (24-20 à la 35e).

Le rouleau compresseur se met en marche

Nîmes n'y arrive plus et Ferran Sole accroît l'écart à +7, Desbonnet est à huit arrêts. Les quelques imprécisions et pertes de balle coûtent cher aujourd'hui (31-22 à la 42e), le coach Franck Maurice prend un temps mort... Que faire face à une telle équipe ? Un peu plus de rigueur défensive ? Moins d'agressivité et de fautes sanctionnées de deux minutes ? Dur dur de s'opposer au PSG.

Immédiatement après, Kavticnik marque mais l'ancien nîmois Prandi aussi. Tout comme Hansen qui fait passer Paris à +10 après un pénalty (34-24 puis 37-24 à la 49e). Minel tente de percer les lignes mais ses tirs sont contrés ou décadrés. Franck Maurice prend un nouveau temps mort. À dix minutes du terme de la rencontre, le PSG est à +14. Avec 39 buts alors encaissés Desbonnets est à 19 % d'arrêts effectués. 40 à 25, Minel est une nouvelle fois contré par une forêt de bras, rebelote à 43-26, le Nîmois tire à côté.

L'Usam s'incline logiquement mais lourdement à Paris face au champion. Score final, 47-27.

 

Lidl Starligue. 30e journée. Salle Pierre de Coubertin. PSG - USAM Nîmes Gard 47-27. (mi-temps : 21-17). Arbitres : Julie et Charlotte Bonaventura. Deux minutes à Nîmes : Acquevillo (10e), Gallego (13e, 37e), Dupuy (17e), Guigou (30e). Deux minutes à PSG : Morros (9e). 

USAM : Paul (0 arrêt sur 5 tirs), Desbonnet (8 arrêts sur 49 tirs) ; Poyet (3/3), Queiros, Gallego (2/4), Rebichon (1/1), Joblon, Esparon, Dupuy, Guigou (2/2), Kavticnik (1/2), Tobie (6/9), Acquevillo (0/2), Minel (6/10), Hesham (1/6) et Sanad (5/8). Entraîneur : Franck Maurice.

PSG : Gerard (4 arrêts sur 19 tirs), Genty (4 arrêts sur 14 tirs); Steins (4/4), Keita (2/2), Kristopans(2/5), Kounkoud(4/4), Sole (4/4), Toft Hansen (1/2), Remili (3/4), Grebille (1/2), Syprzak (7/8), Morros, Hansen (8/9), Karabatic (2/2), Prandi (5/6), Nahi (4/6). Entraîneur : Raul Gonzalez Gutierrez. 

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité